Lettre H
Retour au lexique


OLIVIA HALL
HANIN HELIAS
HAYWARD
LEE HAZELWOOD
TIM HECKER
HERETIK
HI-KICKS
HIGH HOPES
HIGH ON FIRE
DAVID HILLYARD & THE ROCKSTEADY SEVEN
HONK
HOLLYWOOD SINNERS
HUMAN ALERT

HYPO

Haut de la page H

Hanin Elias - “No Games / No fun” - Fatal recordings / Tripsichord
               Second opus sorti le 10 mars 2003 pour cette féministe allemande...Compagne d'Alec Empire au sein du groupe Atari Teenage Riot sur Digital Hardcore Recording, Hanin Elias se lance en solitaire avec Fatal Recordings. Par ce label, elle mène de front une campagne pour la musique féminine. Avec “No Games / No fun”, elle s'accompagne d'invités de rennomée comme Khan, Alexander Hacke (E. Neu-bauten), le japonais Merzbow ou encore Jay Mascis (leader du groupe Dinosaur junior).
Une voix sensuelle et envoutante parfois criarde voire déjantée sur une musique électro-rock qui ne vous laissera pas indifférent !
Une artiste de la veine rock version rouge à lèvre et mini jupe engagée à rappeler que le rock d'une femme vaut bien celui d'un homme...     >>>>    Image
              Sorti le 10 mars 2003

Haut de la page H

  David Hillyard And The Rocksteady Seven - “Unitrd Front” - Brixton Rds
David Hillyard est de retour avec ses comparses pour un : 10 nouveaux titres instrumentaux où le ska et le reggae se frottent au jazz et à la soul. La formation allstars renoue avec l'héritage jamaïcain des 60's et le jazz américain de cette même période. Une fusion personnelle, une musique qui vibre et transcende les barrières du genre.
promo : Brixton Rds - sorti le 15/07/2003

HONK
Honk : Dj set du flûtiste d’Aïwa mélangeant musique ambiant et musique expérimentale.

Haut de la page H

HERETIK
Heretik
- “Techno Is Beautiful” - Uwe / Gazole
Le troisième opus d'Heretik contient 12 titres enchainés avec Noisebuilder, Beun's, Popof, Zip,...Le collectif parisien qui a rassemblé plus de 15.000 participants à la free-party du 5 juillet 2003, se trouve dans les principales soirées partout en France.
promo : Uwe / Gazole - sorti le 23/09/2003

Haut de la page H

HUMAN ALERT
HUMAN ALERT
- “Dirty Dancing” - Dialektik Records
Ce quatrième album porte le nom de « Dirty Dancing », sorte de scandaleux opéra rock ou l'on parle de Hard Punk, d'ironie cynique, d'humour hilarant et de dirty disco (pas celle de Patrick Swayze).
promo : Dialektik Records - sorti le 07/10/2003

Haut de la page H

LEE HAZELWOOD
Lee Hazelwood
- (compilation) “Loung Legends” - Polydor
    Compilation des hits de Lee Hazelwood, dans sa période Holywoodienne (60/70’s) : collaborations avec Nancy Sinatra et Dean Martin.
promo : Tripsichord - sorti le 15/01/2003

Lee Hazelwood - Super Preachers - Stereophonic Sometimes
    Alleluia ! les prêtres défroqués ressuscitent la scène sixties/seventies mélangeant électro, rock  pour vous convertir  aux sons de l’enfer!     >>>>    Image
promo : Tripsichord - sorti le 31/03/2004

Haut de la page H

TIM HECKER
TIM HECKER - “Presents Radio Amor” - Mille Plateaux
Issu de la nouvelle scène électro et indie canadienne (il a tourné avec GY !BE et enregistre actuellement avec FLY PAN AM), Tim Hecker s'aventure dans l'expérimentation électronique et crée un album riche quoique plus accessible que les précédents. Sorti le promo : Tripsichord - sorti le 06/05/2003

Haut de la page H

HYPO
    Révélé par le label Anglais Spymania records (Jamie Lidell, Squarepusher...) en 2001, Hypo, projet d’Anthony Keyeux (Paris), poursuit ses pérégrinations sur différentes compilations de labels aussi variés que Gooom ou V/VM rec et sort coup sur coup "Jingles & singles" (12”) et "Karaoké A capella" (CD) sur active suspension en 2002.
     Presque 2 ans s’écoulent et il revient avec une nouvelle collection de morceaux faussement hétéroclites pour son 3ème véritable album : "Random Veneziano", où pop bubblegum, électronica débridée, résurgences noisy-pop, résidus de new wave, clicks & cuts, détournements plunderphoniques, mélodies intemporelles et chanteuses évanescentes... fourmillent et s’entrechoquent avec fraîcheur et originalité... Tel un chef d’orchestre, ce qui vaut peut-être à cet album son titre, l’iconoclaste Hypo tord le coup à la pop music, zigzaguant allégrement entre les genres bien établis, n’hésitant jamais à bousculer règles et conventions. N’ayant que faire de la surenchère technologique de saison, il continue de creuser son sillon développant des trésors d’imagination bâtissant un univers musical éminemment personnel. Résolument intime ou résolument excentrique, il développe une musique aux antipodes du paradoxe, qui sur disque comme en live laisse une large place à l’interprétation.

Haut de la page H

HAYWARD
    Charles Hayward : “a cynical careerist narrative” Charles Hayward est connu comme étant le percussionniste pionnier et avantgardiste à l’image de ses formations mythiques This Heat & Camberwell Now, Il a aussi donné à la batterie ses lettres de noblesses en multipliant les prestations en solo (‘Accidents+Emergencies’ series at the Albany Theatre, London, performance/installation ‘Anti Clockwise’, graphic score/ improv big band project ‘Out of Body Orchestra’), les albums (Cf. discographie sélective) et les collaborations : Thee Headcoats, Coil, Keiji Haino, Peter Brötzmann, Otomo Yoshihide, Massacre (avec Fred Frith et Bill Laswell)... Les performances de Charles Hayward sont un savant mélange d’attaques rythmiques à la fois mélodiques et percutantes, de bruitages électroniques et d’ambiances urbaines, de collages de voix, d’instruments sortis de leur boîte à malice …

Haut de la page H

HIGH ON FIRE
    High On Fire s'est formé avec le guitariste Matt Pike en été 1998. A peine 6 mois plus tard, c'est l'éclatement de son premier groupe, l'énigmatique légende stoner-metal "SLEEP". Formé hors du besoin de simplement jouer encore de la guitare, Pike rencontra Des Kensel (percussions) et George Rice (guitare), ami de toujours, et basse avec le trio.
    Quelques mois après cette rencontre sortait une démo comportant 3 titres : "Master of Fists", et les classiques "10,000 Years" et "Blood from Zion" introuvables malgré leur récente histoire de musique rock. Heureusement, l"enregistrement fut conservé car la bande sonore était la source de beaucoup de spéculation basée sur la légende bizarre relative aux derniers jours de SLEEP et aux déclarations de Pike de vouloir créer un groupe de metal très hard et beaucoup plus agressif que SLEEP.
     Quand la démo est sortie, il était clair que Pike allait se succéder à lui-même. Bien plus direct et concis que son prédécesseur, HIGH ON FIRE obtint de suite le succès, jouant avec une détermination néanderthale et une création hypnotique, des sons vrombrissants de riffs puissants et des coups de tonnerre graves comme jamais entendus auparavant. Avant la première apparition Live du groupe, les labels se bousculèrent pour obtenir un morceau du trio. Finallement, la bande choisit d'enregister avec le label Man's Ruin et la démo sortit dans la forme d'un mini CD dès 1999, alors qu'ils continuaient à écrire pour leurs longs débuts.
     Ce début, 'The Art of Self Defense' a été enregistré en automne 1999 au sudio de Oakland's Sharkbite avec Billy Anderson. Billy Anderson tomba des cieux en mars 2000 offrant au trio une implacable réponse.Après un répit conclu par un rap metal commercial et un rock cliché du temps brûlant et profond, 'The Art of Self Defense' est servi sur un hard rock. Une forme non orthodoxe enrobée de metal moderne dans une technologie religieuse et étrange. Bien qu'ils déterminent facilement leurs influences (SABBATH, CELTIC FROST et d'autres spécialistes originaux de hard-rock), le style du trio est unique, distinct et absolument percutant. Les acclamations sont unanimes à travers le monde : Rolling Stone, Spin, GQ, Alternative Press, Magnet, Chicago Sun-Times, The Washington Post, Village Voice et des douzaines d'autres publications. Presque immédiatement, HIGH ON FIRE fut considéré comme le héro sans prétention du "riff"" et comme le groupe metal le plus célébré de la planète.
     Sur les chemins d'une telle révélation, HIGH ON FIRE prit la route. L'Europe fut conquise avec "ALABAMA THUNDERPUSSY" et les USA eurent droit à deux tournées. L'été 2001 vit Man's Ruin fermer sa boutique, quittant le trio qui se retrouvait alors sans label ni distribution. Une reprise fut offerte. Le trio accepta de travailler pour une nouvelle maison. Pendant ce temps, Tee Pee intervint et réactualisa "'The Art of Self Defense". A peine l'encre eut elle eu le temps de sécher sur le contrat, que HIGH ON FIRE finit d'écrire l'album et signa pour une tournée de 12 dates sur la Côte Ouest.
     Cette tournée les amena en studio aux Prairie Sun Studios (Tom Waits) avec Billy Anderson une fois de plus.Ce mois de janvier, le groupe produisit 2 sessions enregistrées (et les sessions suivantes mixées au Different Fur Studios). "Surrounded By Thieves" est né au prix d'un effort de lycéen de seconde année. "Surrounded By Thieves" est un gargantuesque amalgame d'immensité, des riffs expansifs qui fracassent et vrombrissent simultanément. Les lignes sismiques de basse de Rice appuyent chaque notes comme un énorme système de flottement, seulement pour être mis en valeur par les percussions cannonières de Kensel. La voix enrouée crue de Pike émerge par intermittence, agissant par ponctuation comme son instrument personnel torturé. Des titres tels que "Hung, Drawn and Quartered", "Nemesis", et "Razorhoof" sont bouleversants dans leur étendue. Rarement le metal a eu une telle puissance et une pureté dans sa façon de transmettre la fureur primaire et l'agressivité.
     'Surrounded By Thieves' est sorti le 28 mai et ce monument a été célébré avec une tournée marathon en Amérique du Nord qui les a vu traverser le continent 6 mois d'affilé avec les groupes tels que SHADOWS FALL, SUPERJOINT RITUAL, MASTODON, MUSHROOMHEAD, et JUCIFER. Le trio conclut l'année avec une tournée 'tête d'affiche' au Japon.
     HIGH ON FIRE commença l'année 2003 avec une représentation au Relapse Contamination Festival et prolongea en tête d'affiche conjointe dans une tournée européenne avec  MASTODON. La bande reprit la route avec MOTORHEAD et les DWARVES en avril 2003 et continua avec une ballade américaine en première partie.
     Début 2004, HIGH ON FIRE fut déclaré par une des presses alternatives comme l'un des 25 plus importants groupe de métal. Ensuite, la bande annonça une autre tournée américaine, cette fois en tête d'affiche en mars 2004, du premier de plusieurs concerts 2004 du label Relapse Contamination. HIGH ON FIRE -- qui venait d'inaugurer un nouveau matériel débuta par la reprise de 'Surrounded By Thieves' --  et fut rejoint par le trio instrumental DYSRHYTHMIA. La tournée incluait aussi un arrêt au tremplin 2004 du Relapse Records SXSW.
     En été 2004, HIGH ON FIRE opère un changement dans sa formation. Il est rejoint par le bassiste Joe Preston (THRONES / ex-MELVINS). Preston remplaçe quelque temps le bassiste de HIGH ON FIRE George Rice, se joignant à la puissance du trio aux côtés de Pike et de Kensel.
     Preston fait ses débuts 'Live' avec HIGH ON FIRE  le 14 aôut pour une randonnées citadine qui conduit le groupe à Chicago. Là, ils entrent à l'Electrical Audio Studios avec l'ingénieur Steve Albini (NEUROSIS, JON SPENCER BLUES EXPLOSION, NIRVANA) pour enregistrer l'album tant annoncé suivant celui de 2002 "Surrounded by Thieves". Le nouvel abum des HIGH ON FIRE appelé "Blessed Black Wings" sort en février 2005 via Relapse.
     HIGH ON FIRE fait un exercice supersonique de conquête par le volume. Au programme : des parties égales de fusion metal  et de panique de tremblements de terre. HIGH ON FIRE's MOTORHEAD - rencontre - le rugissement du TUEUR. Il est outrageusement bruyant et absolument punissable. Avec "Blessed Black Wings", Matt Pike guitariste et vocaliste (ex-SLEEP) déclenche une combinaison de guitare grandiloquente et des cris de guerre retentissants, mélangeant des histoires fantastiques de bêtes surnaturelles, oubliant les batailles et les rivières de sang sur une basse instoppable et un assaut de percussion. HIGH ON FIRE est une classe à l'intérieur d'elle même, malmenant la musique rock en s'enfermant dans des rythmes qui transcendent le temps.

Haut de la page H

HOLLYWOOD SINNERS (Espagne)
     Garage / Punk. A gang of 4 weird and crazy guys wich only interests is being wild and noisy. Tehyr music is a mixture between punk and the craziest and funiest garage sounds. Little love is what they feel for their all vintage instruments wich they hit and bit untill they get the worst sounds from them, making really great parties on their gigs!!! FUN and just Fun is what tehy all like.    >>>>   Image
http://www.myspace.com/hollywoodsinners

Haut de la page H

OLIVIA HALL _ France _ Nantes (44) _ Rock / Blues
    Je compose et chante un blues aux accents seventies, inspiré du gospel, avec une voix travaillée et puissante. Anglaise par mon père, j'ai d'abord vécu au Québec avant de rentrer en France, après la mort de mes parents. J'ai fait des études littéraires (Lettres Sup, licence à Paris IV) et parallèlement, dès l'adolescence, j'ai commencé à chanter du blues et du gospel, me forgeant une expérience précoce de la scène.
    Je suis arrivée à Nantes en 2000, et avec mon mari nous avons ouvert une école de guitare « Idées Guitare » - qui compte aujourd'hui une centaine d'élèves. À Nantes j'ai rencontré une artiste de l'Opéra qui m'a aidée à améliorer ma technique. J'ai chanté en soliste lyrique avant de me lancer dans l'aventure de la composition... c'est chose faite et je ne compte pas m'arrêter là !
    J'écris tous les textes. Yann Plantet, guitariste et auteur compositeur-interprète, co-signe avec moi les musiques et les orchestrations. Sur scène, accompagnée de musiciens nantais, je propose un spectacle vivant, basé sur l'échange et l'émotion. Au-delà de la technique musicale ou vocale, je recherche avant tout l'originalité de l'expression authentique. Mes influences sont à chercher du côté de Janis Joplin, Patti Smith, Etta James, Marion Williams, Led Zeppelin...
    Actuellement je recherche des lieux de concert, en formation complète (2 guitares, basse, batterie, chant) quand cela est possible, ou réduite (sans batterie). Il s'agit donc de compositions allant de la ballade blues au rock déchiré... complétées par des reprises de grands standards (Hallelujah, The Rose, Hôtel California, Yesterday...) en duo guitare-chant.      >>>>   Image
http://www.myspace.com/hallolivia

Haut de la page H

HI-KICKS _ France _ Paris (75) _ Funk / Soul / Hip Hop
    Un batteur issu de la scène rock-métal, un bassiste guitariste classique, un guitariste trompettiste jazz, un claviériste break-dancer, une chanteuse de gospel et un chanteur qui rappe… C’est toute la musique des Hi-Kicks !
     Deux amis, Pete Joe et Reza Stax, aimerait participer aux Friches Musicales, évènement organisé par le département Arts-Musique de l’université, dont ils font tous deux parti. Pour être sur la scène, il faut constituer un groupe.  Le compositeur Pete Joe lance à son collègue chanteur : « On a qu’à en monter un ».
     C’est ainsi que les Hi-Kicks firent leur première apparition sur scène, lors des Friches Musicales de mars 2006, en plein CPE (d’où le morceau désorientation). Pour ce concert exceptionnel, ils étaient 15 dans la formation. Lorsque le projet devint un plus sérieux, seulement 6 d’entre eux, le noyau dur, décidèrent de continuer l’aventure. Depuis septembre 2008, Manu (trompette, saxophone) et Clément (trombone) ont rejoint le groupe, donnant ainsi plus de « souffle » au groove des Hi-Kicks.
     Si le genre (Funk, Hip-Hop, Soul, Rock, Jazz…) peut varier selon les morceaux, le groupe boxe dans la catégorie des musiques enjouées, celles qui sonnent l’esprit avec de grands coups de pieds.
     Sur scène, les Hi-Kicks se sentent comme sur un ring, et en laissent certains dans les cordes. L’alchimie entre les musiciens lors des entrainements se traduit sur le ring par un jeu de jambes rythmé, un groove bien placé et une électricité que l’on peut sentir de par et d’autre de la salle.        >>>>   Image
http://www.myspace.com/hikicks

Haut de la page H

HIGH HOPES _ France _ Paris _ Rock / Indépendant / Grunge
     High Hopes est un groupe de Rock alternatif. Les compositions et les paroles sont écrites par Pit, sur guitare acoustique 12 cordes, avant d'être façonnées en studio au son du groupe. Il en ressort des titres à base de mélodies planantes, blindées de riffs lourds et portées par la voix rauque du chanteur.
     Les High Hopes entrent en studio à Berlin durant l'été 2008 et enregistrent un 7 titres autoproduit, le "Subway EP". La sortie de ce premier CD, distribué dans de grandes enseignes d'île de France, est suivi d'une série de concert (La Scène Bastille, La Locomotive, Le Trabendo, un Showcase à la FNAC des Ternes, etc.).
     Le groupe retourne en studio riche de cette expérience et sort début octobre 2009 un premier single, "Even Hotdogs Can Get Married" (B-side : Swan), offert en téléchargement gratuit sur le site officiel www.highhopestheband.com. Il s'agit d'un nouveau départ pour le groupe, qui fait le choix de partager sa musique directement auprès du public, comptant sur le bouche à oreille. Un premier clip réalisé est tourné pour l'occasion.
    Prochain single : "Burn the show" prévu en Mars 2010 !         >>>>   Image
Site Web : http://www.highhopestheband.com/             MySpace : http://www.myspace.com/highhopestheband

Haut de la page H