Lettre I
Retour au lexique


IMPIETY
IMPROVISATORS DUB
INDICATION

INTERLOPE

INTERPOL
ISIS
IZABO

Haut de la page I

IMPROVISATORS DUB - Bordeaux - Outer Dub
                Contact : Vicious Circle 05 57 59 14 13
        Le dub d’improvisators dub ? une solide rythmique (basse / batterie) enrichie de skanks de guitare tranchants, de percussions et d’instruments tels que le saxo, le sitar, les flûtes ou encore l’harmonium, sonorités traitées en direct à travers différents filtres et effets qui parcourent le riddim.
                Discographie :     Hybride (Vicious Circle / Pias)
                                             Dub & Mixture (Vicious Circle / Pias)

Haut de la page I

IMPIETY
 Impiety
-“Koas Kommand 696“- Osmose
Impiety existe depuis 1992 et est au fil du temps devenu une référence incontournable du Black/Death Extreme Metal. Ce nouvel opus “Koas Kommand 696” est un disque qui devrait faire date dans le genre : violent, précis et sauvage.
promo : Tripsichord - sorti le 15/01/2003

Haut de la page I

INDICATION
INDICATION
- “My energy is my dedication” - Age of Venus
Groupe allemand s'adonnant un hardcore rageur et inspiré par les tenors de la scène straight edge américaine (Bold, Youth of Today, Chain of Strength). Un disque 100% Youth Crew Old School Hardcore !
promo : Age of Venus  - sorti le 06/05/2003

INTERLOPE
Interlope _ “Chip Jockey #5” _ Expresillon
Dragongaz et Rimshot fondent en 1999 Interlope avec pour principe d'utiliser l'électronique comme un instrument traditionnel. Leur premier album, “Talk To The Beat”, est sorti en 2002 avec la participation de Jarring Effects. Pour ce nouvel album, le duo s'appuie sur la collaboration de Jamalski qui toaste sur certains titres, dans la plus pure tradition sound system.
promo : Expresillon  - sorti le 27/05/2003

Haut de la page I

INTERPOL _ New-York - Etats-Unis - rock
     Avec leur premier album, Turn on the bright lights, les New-Yorkais d’Interpol nous avaient ramené quelques décennies en arrière lorsque l’eye-liner et le pardessus noir étaient au top des ventes de la jeunesse désabusée. La new-wave faisait son retour, réhabilitée par les formations qui émergeaient de tous les coins de rue de la Grosse Pomme. A l’image de son bassiste, l’impeccable (autant pour ses chemises et sa mèche que pour sa rythmique au cordeau) Carlos D, Interpol représentait, de prime abord, le dernier avatar douteux de ce revival. On avait tout faux : dès les premières mesures de leur musique, on découvre ébahi que la cure de jouvence de la new-wave n’était pas qu’un simple passage à la photocopieuse mais une sublimation des années 80 à travers le prisme musical du XXe siècle. Bref, Interpol, c’est new-wave mais pas seulement. Et la confirmation de cette impression est arrivée avec le deuxième album, Antics, où les frusques de corbac ont été laissées au vestiaire. Le chant de Paul Banks s’éloigne définitivement de l’ombre de Ian Curtis et la rythmique martiale du groupe se laisse amadouer par des mélodies pointues. Pour Interpol, l’épreuve du deuxième album a été remporté haut la main et confirme que New-York continue de produire des groupes excitants par-delà l’effet de mode.
http://www.interpolny.com

Haut de la page I

ISIS _ San Francisco - Etats-Unis - Metal
     Non, Isis ne fait pas du revival pharaonique. Le quintette américain ne s’aventure pas autour des pyramides égyptiennes mais plutôt du côté des Canadiens de Godspeed You ! Black Emperor ou des Ecossais de Mogwaï. Quand les guitares d’Isis s’expriment, c’est pour engendrer des ambiances tantôt épurées tantôt pesantes pour emmener l’auditeur vers des niveaux supérieurs de perception et de sensation. Le groupe s’est formé à la fin des années 90. Mais ce n’est qu’après quelques EP qu’Isis apparaît sous sa forme actuelle, en s’adjoignant les services d’un guitariste supplémentaire et d’un machiniste chargé de l’électronique embarquée. En 2000, le quintette sort son premier album, Celestial, et part en tournée avec Dillinger Escape Plan. Deux ans plus tard, un nouvel opus, Oceanic, confirme tout le bien que l’on pouvait penser d’Isis. Leur rock bruitiste et contemplatif s’insinue insidieusement dans les oreilles les plus averties. Avec la régularité d’un métronome, les Américains sortent leur troisième album en 2004, Panopticon, qui confirme l’indéniable lien de parenté avec Mogwaï voire My Bloody Valentine. Et, après Justin Broadrick (Godflesh) pour un remix, c’est au tour de Justin Chancelor (Tool) d’apporter son expérience aux productions d’Isis. Preuve que le quintette est en bonne voie pour obtenir une reconnaissance hautement méritée.
http://www.sgnl05.com/#

Haut de la page I

IZABO _ Israël _
     Du rock psychédélique au disco, en passant par les rythmes punk et les vibes arabisantes, la musique d'Izabo est un savant mélange de Led Zeppelin, des Talking Heads et Um Kalsoum ! Avec un chant percutant, des guitares planantes et une puissante ligne de basse disco funk, le groupe Israélien offre des prestations enivrantes et vitaminées au fort accent méditerranéen.
L'Album "Fun Makers" à paraître en France en février 2007 (Roy Music/Discograph)

http://www.myspace.com/izaboband

Haut de la page I