Lettre K
Retour au lexique


K2R RIDDIM
KABU KI BUDDAH
KAIZERS ORCHESTRA
KANJAR'OC
KAOPHONIC TRIBU
KARGOL’S
KARPATT
KASABIAN
KAS PRODUCT
KAZAMIX
KEN BOOTHE
KIEMSA
KILLA CARTOON
THE KILLERS
K.I.M.
KING DJANGO
KING KHAN
KING MAFRUNDI
KLAKTONCLOWN
KOLLECTIF K
KOMMODE
KOMO SARCANI
KONONO N°1
KOOL ADE ACID TEST
KOULECHOV
KRAFTWERK
LEO KUPPER
KURAIA

Haut de la page K

 

KANJAR’OC - Marseille - Siempre
                Contact : Kanjar’oC Association La Marmaille - Château de la Vieille Montagne 1, avenue Pablo Neruda 13110 Port de Bouc 04 42 06 03 02 Juario : 06.18.75.89.71
    Site Internet : http://www.kanjaroc.com/
        Forte de 200 concerts et de ses électriques rencontres sonores, la tribu Kanjar’Oc véhicule plus que jamais cette identité massalio-sudiste, métissée par évidence, sur la grande rocade "homérique" qui relie Séville à Istanbul et embrasse la Méditerrannée des deux rives. Nourrie de ces influences orientales, sud-américaines, afro-caribéennes ou indo-européennes, mais assurément latines (au sens le plus large possible), l’expérience de Kanjar’Oc transgresse l’esprit des frontières dans un mélange musico-linguistique jubilatoire. Car la furia massaliote, élevée « on the rock » navigue en « eaux troubles » dans ses textes comme sur scène : entre danses et consience, entre ambiances, énergie et sens...
        Depuis quelques temps, un camion rempli de matériel sono dormait devant les concerts de Kanjar’oc… Normal, ils préparent un live pour le premier semestre 2004 et ont enregistré quelques uns de leurs concerts, notamment à la flèche d’or pendant le festival Small Axe.
                Discographie :     Furia Kanja (autoprod) 1996
                                             Felh Fehl (autoprod) 1996
                                             Fait Tournée... (autoprod) 1997
                                             Kamino Real match retour (Globe / Sony) 2000
                                             L'âme de feu (Small Axe ) 2003

Haut de la page K

KARGOL’S - Perpignan - Skunkit
                Contact : 30, rue du 8 mai _ 66680 _ Canohes - Tél. / Fax : 04 68 55 06 10
        Inspirés par la culture jamaïcaine (ska, reggae... ) ainsi que par tous les styles de fusion hardcore, les compositions du groupe s’inscrivent dans le mouvement actuel du métissage musical propulsé par des formations telles que Mighty Mighty Bosstones, Bad Brains ou Biohazzard pour n’en citer que quelques-unes.
                Discographie :     Ma ! J’galère ( OAF ! / Mélodie) 1996
                                             Satyagraha (High Groove / MSI) 1999

Haut de la page K

KLAKTONCLOWN
La dernière révélation des Vieilles charrues. Le bruit monte depuis quelques mois, un nom qui marque, une chanteuse charismatique avec une voix magnifique, le tout dans une mouvance actuelle en vogue. Le retour au premier plan de lanouvelle (?) chanson française.
Valses de rues, sonorités orientales et slaves, autour (entre autres) d'un accordéon et d'un piano.
4 ans de préparation pour cette formation surprenante, dont les prestations scéniques restent dans les mémoires. A vous de juger sur place.

Haut de la page K

Koulechov
Koulechov : Dj set du Dj d’Aïwa pour un mélange d’electro et de hip hop

King Django - “Meets the scrucialists” - Grover
Kind Django s'allie au meilleur groupe de reggae suisse, les Scrucialists (groupe accompagnant Lady Saw sur scène) pour cet album de Dance/reggae époustouflant !
promo : Grover - sorti le 05/07/2003

Haut de la page K

Kazamix - “Kazamix and friends” - Kazamix
L'album Kazamix, sorti en 2002, revu par des amis !
promo : Kazamix - sorti le 05/07/2003

Haut de la page K

KING MAFRUNDI - “Diah !” - Esan Osenki
King Mafrundi nous offre ici un bon disque de reggae aux senteurs cubaines.
promo : Metak - sorti le 07/10/2003

Haut de la page K

KURAIA - “Kuraia” - Metak
Quatre musiciens punk rocks et hard rock, issus de groupes tels que Negu Gorriak, El Corazon del Sapo et Dut, pour ce disque intense et énergique à l'esthétique orientale !
promo : Metak - sorti le 06/05/2003

Kool Ade Acid Test  - Geraldine Penny - Tripsichord
C’est d’une manière kaléidoscopique et suréelle comme une gigantesque barbe à papa en technicolor que se dénoue l’imagerie du pays des merveilles du Kool Ade Acid Test.
Le trait de plume est minutieux et c’est avec le calme euphorique du séducteur veillissant que mastermind Steven Gaeta, le barde androgyne, dessine le monde bizarre de « Geraldine Penny ».
promo : Tripsichord - sorti le 31/03/2004

Haut de la page K

KILLA CARTOON - Premier Chapitre - Small Axe
    Site Internet : http://www.versorecords.com
      Cela faisait longtemps que la scène ragga/hip-hop n'avait pas été secouée par un ouragan. C'est maintenant chose faite avec la tornade ou devrait-on plutôt dire, le typhon KILLA CARTOON & PM GAILLARD sans gêne.
      Les deux artistes collaborent pour la première fois en 1998, avec le collectif OSP (Original Style Posse), une clique d'afi cionados pratiquant danse, deejiing, toast. Suivent des mix-tapes, des centaines de scènes, le projet Stop La Violence et l'album "Premier Chapitre". Dance Hall, Reggae, Hip Hop sont les ingrédients de ce disque-apéritif, en attendant les plats de résistance que seront leur albums respectifs, livrés pour 2004, avec zouze piquante pour titiller vos papilles auditives.
      Vendredi 19 décembre 2003, Killa Carltoon et PM Gaillard présentaient leur show à la Pêche (Montreuil) pour la sélection du Printemps de Bourges 2004. Nous attendons le résultat avec impatience…. Ils ont obtenu le FAIR 2004 pour leur dernier album (septembre 2003 chez Small Axe).     >>>>    Image

Haut de la page K

KOLLECTIF K
Kollectif K - “Pulsatile” - Home K One
Le premier album de Kollectif K aka Kid-dam est un savoureux mixe d'influences jazz, rap, rock, ragga et électronique, et de rencontres humaines qui renforcent la multiplicité des styles abordés. Il en résulte un album de 10 titres originaux oscillant entre électro et Trip hop inspiré !    >>>>    Image
promo : Home K One - sorti le 15/04/2003

Haut de la page K

LEO KUPPER
LEO KUPPER - “Complete Electronic Works 1” - Sub Rosa
Ce disque couvre les débuts de Leo Kupper, avec une compilation de composi-tions électroniques inédites de ce musicien et théoricien belge, qui fit ses débuts avec Henri Pousseur et devint plus tard directeur du Studio de Recherches et de Structurations Electroniques Auditives à Bruxelles.
promo : Tripsichord - sorti le 06/05/2003

Haut de la page K

KABU KI BUDDAH
No guitar hero trio, Lyon
Des hommes et des femmes en bleu et orange qui font pas du ska festif, mais du rock bizarre mais pas chiant, avec une batterie, une basse, un violoncelle, un trombone et un clavier et surtout trois voix qui hurlent, susurrent, pleurent, vomissent et rigolent parce qu’on a pas de temps à perdre avec les choses tristes de la vie comme la paix, les guitares sèches, l’amour, la poésie et le skafestif…

Haut de la page K

KIEMSA
Rock, fusion, La Mayenne
Belle découverte que ce premier disque Kiemsa, groupe de la Mayenne qui pratique un tonitruant exercice de style musical en mêlant la pugnacité de la fusion et la chaleur enivrante d’un ska épicé. Bien souvent le ska fond comme l’eskimau sous le soleil, sous les assauts répétés du rock, Kiemsa devenant un redoutable combo fusionnesque rappelant les premiers ébats sonores de Spicy Box ou la radicalité des Kargols.

Haut de la page K

KAOPHONIC TRIBU
"KAOPHONIC TRIBU LIVE" Sortie prévue le 18 Mai 2004 (PIAS/Sriracha/Babylone bypass)
Bientôt 300 dates, et 4 années de concerts qui se sont écoulés... Après le voyage tribal et initiatique proposé par "Quasi Trans Prolog" (1er album, 2001) prolongé et approfondi avec "Nysa Sphère 7" (2002, Remixé en 2003) le groupe signe la fin d'un cycle en vous présentant : KAOPHONIC TRIBU LIVE     Image  >>>>
Puisse le feu de la Trans continuer d'exister et la magie opérer.

Haut de la page K

MR. KING KHAN AND HIS SENSATIONAL SHRINES
         Ladies and Gentleman, please welcome Mr. King Khan and his sensational Shrines ! King Khan pourrait être la réincarnation improbable de Screamin’ Jay Hawkins, des Cramps et de James Brown
         Celui que l’on nomme « le maharadja de la soul » est une tornade ultra lookée… un showman de génie qui vient tout juste de finir l'enregistrement de son nouvel album, le très surprenant "Mr Supernatural" chez Hazelwood. Sortie prévue le 16 juin 2004. Et en attendant une tournée prévue à l'automne...
         Accompagné de son fameux big band de soul The Shrines (10 musiciens) monté au fil des rencontres on distingue particulièrement Rhan Streeter, « Mister Mystery » (percussionniste originel de Curtis Mayfield puis Ike and Tina Turner, Stevie Wonder et bien d’autres légendes de la soul….). King Khan perpétue la tradition d’une musique qui n’existe plus sur scène actuellement, ajoutant au passge son jungle beat voodoo style.
         Sa musique est en général décrite comme un parfait mélange de Soul, R&B, Psychedelic Beat et Rock n’ Roll.
         « Mr Supernatural » est le troisième album de ce phénomène, né à Montréal et exilé à Berlin où il a trouvé refuge chez Mardi Gras BB et leur label Hazelwood
         « Mr Supernatural » est un grand disque qui risque d’en surprendre plus d’un !!!
>>>>  Image
http://www.king-khan.com/

Haut de la page K

K.I.M.
    Derrière ces trois lettres se cache un duo (Joakim Bouaziz aka Jimi Bazooka & Florence Lucas aka Flokim) dont on ne sait que peu de choses; si ce n'est qu'ils sont végétariens (cf :"Meat is Murder") et qu'ils ont un amour immodéré pour le grand écart musical. A l'image de leur premier album : "Miyage" sorti récemment sur Tigersuhi. Un disque sous forme de mixe où l'on trouve leurs propres productions électroniques aux côtés de celles de François de Roubaix - Moondog - Psychic TV - Pierre Bastien - ou du Gun Club pour ne citer qu'eux. Ils le définissent sobrement : "A lounge album made in Hell's Kitchen" Tout un programme qui nous réserve bien des surprises quant à leur prestation scénique.

Haut de la page K

KRAFTWERK _ Dusseldörf - Allemagne - electro
     Lorsqu’en 1970 Ralf Hütter et Florian Schneider, noyau créatif, ont fondé Kraftwerk, se doutaient-ils qu’ils donnaient naissance à l’un des groupes artistiques parmi les plus influents ? De leurs premières oeuvres qui les ont faits connaître du grand public (Autobahn en 1974, Radio-Activity l’année suivante) au récent Tour de France Soundtracks (2003), les Allemands ont produit la bande-son électronique de ces dernières décennies, greffant les sonorités des studios de musique électronique à un squelette pop. « Une musique qui roule sans effort, suivant une sorte de fluidité idéale », c’est ainsi que Ralf Hütter décrit l’aérodynamisme hypnotique des compositions de Kraftwerk. Leur pop robotique, baignée des recherches de Pierre Henry, du minimalisme de La Monte Young comme des sucreries des Beach Boys a marqué la techno de Détroit (Derrick May, Juan Atkins, Kevin Saunderson), mais aussi le hip-hop originel, via Afrika Bambaataa dont le titre Planet Rock samplait Trans-Europe-Express (1982). Elle apporta en outre un nouveau reflet au rock, en devenant le lien avec la dance music électronique. Se déplaçant avec leur studio Kling-Klang entièrement digitalisé, maîtrisant toutes les possibilités créatrices des nouvelles technologies, les 4 de Kraftwerk (Ralf Hütter, Florian Schneider, Fritz Hilpert et Henning Schmitz) offrent un live en apothéose, à la hauteur de leur esthétisme futuriste.
     Autour du concept précis d’homme-machine, Kraftwerk distille un spectacle à contempler, une expression faite de projections séquencées, de lumières millimétrées et d’intelligibilité musicale.
http://www.kraftwerk.com

Haut de la page K

KONONO N°1 _ Kinshasa - République Démocratique du Congo - tradi-moderne
     Une inspiration traditionnelle pour un résultat novateur et jouissif. Fondé à la fin des années 70 par Mingiedi Mawangu, le collectif Konono N°1 est l’un des représentants majeurs du « tradi-moderne » ou musique traditionnelle électrifiée congolaise. Basée sur l’utilisation de likembés, la musique de Konono N°1 évoque à la fois les traditions ancestrales du peuple bazombo (vivant à cheval entre Congo et Angola) et les rythmiques répétitives de la musique électronique tendance transe. Le likembé, ou piano à pouces, est l’instrument traditionnel congolais, composé de lamelles métalliques fixées à une caisse de résonance. Outre la section de trois likembés (équipés de micros de fortune, leur son évoque celui d’une guitare électrique branchée sur une pédale disto), le groupe est composé de trois chanteurs, trois danseurs et de percussions bricolées (couvercles de casseroles, pièces de voitures). Les chansons de Konono N°1 qui racontent simplement la vie de leur village et ses événements quotidiens (décès, mariages, etc.) sont de puissantes invitations à la danse, à faire pâlir de jalousie le plus aguerri des DJ. A travers la transe électrifiée de Konono N°1 et de ses likembés, la musique électronique et la tradition africaine - deux extrémités du spectre musical - se rencontrent enfin.
http://www.cramed.be/konono/f/

Haut de la page K


KASABIAN _ Leicester - Grande-Bretagne - electro pop
     Pour ceux qui pensaient que la période « Madchester » était morte et enterrée lorsque Shaun Ryder, des Happy Mondays, avait décidé d’être clean, voici le plus cinglant des démentis. Les gars de Kasabian sont de Leicester, bourgade plus connue pour son équipe de rugby que pour sa scène pop, et pourtant, on aurait juré qu’ils étaient de Liverpool ou de Manchester. Le groupe s’est formé en 1999 mais ce n’est que l’année passée qu’ils ont fait le grand saut de l’album. Kasabian, le disque, fait revivre les sons les plus hallucinants de la scène mancunienne. Des Stones Roses aux Happy Mondays en passant par les aînés de Primal Scream, le quatuor passe en revue les groupes qui ont forgé le son pop le plus imaginatif et débridé des années 80/90. Avec Kasabian, on peut ressortir fièrement son bob du placard et se remettre à onduler du bassin sans craindre le regard affligé de ses voisins. Toutefois, le groupe offre une nouvelle jeunesse au Manchester sound en le dopant à coups d’électronique extasiée et de groove incandescent. Si Linda Kasabian conduisait la voiture de Charles Manson lors de son tristement célèbre massacre, le quatuor de Leicester pilote la nouvelle fusée pop qui va mettre tout le monde sur orbite.
http://www.kasabian.co.uk/kasabian/

Haut de la page K

KAIZERS ORCHESTRA _ Bergen - Norvège - rock
     Régulièrement, la Scandinavie exporte quelques pépites. Après le passage de Jaga Jazzist (2003), Ralph Myers (2004) et JR Ewing (2004) aux Eurockéennes , c’est à nouveau au tour de la Norvège de nous offrir l’un de ses fleurons. Plus précisément, Kaizers Orchestra. Ce groupe est originaire de Bergen comme Röyksopp, Kings of Convenience, JR Ewing mais c’est là leur seul point commun. Après avoir obtenu un succès phénoménal dans son pays, Kaizers Orchestra s’apprête à envahir le reste du continent européen, en passant par la scène des Eurockéennes 2005. Leur premier album, Ompa til du dor est sorti en 2001 en Norvège mais a pris plus de deux ans pour passer la frontière et arriver jusqu’à nous. Considérés par certains comme une sorte de « Tom Waits venu du froid », Kaizers Orchestra propose un rock navigant entre la légèreté de la pop, la mélancolie folk et la folie des musiques tziganes, avec des clins d’oeil à la musique industrielle, et le tout chanté dans un dialecte local. Quel programme ! Comme une rencontre entre des manouches et des punks, ça peut vite partir en vrille mais ça finit toujours en orgie festive.
www.kaizers.no

Haut de la page K

KEN BOOTHE _ Denham Town - Jamaïque - Reggae
      Voici une autre légende jamaïcaine qui n’a surgi de l’ombre du géant Marley qu’à de rares occasions. Si son nom n’évoque pas grand chose à la plupart des gens, l’un de ses hits (numéro un en Angleterre en 1974) a fait le tour du monde : Everything I Own, interprété par Boy George. Crooner reggae, Ken Boothe a fait chavirer les coeurs de milliers de fans avec sa voix d’ange et ses chansons d’amour. Admirateur d’Otis Redding, Wilson Pickett et de Frank Sinatra, il a suivi la voie du romantisme et du groove sensible dès le début de sa carrière, il y a plus de 40 ans. De 1963 à aujourd’hui, Ken Boothe a enregistré près d’une vingtaine d’album, d’abord en duo avec Winston « Stranger » Cole puis en solo. Repéré par Duke Reid puis récupéré par Clement « Cocksone » Dodd, il devient rapidement le roi du rocksteady, l’ancêtre du reggae, qui fait fureur à cette époque en Jamaïque. Débarquant en Angleterre, il enchaînera les succès. Pas étonnant alors de voir, depuis, ses titres repris : Boy George, donc, mais aussi Shaggy et UB 40. Ken Boothe est l’un des secrets les mieux gardés de Jamaïque : son passage aux Eurockéennes 2005 sera l’un de ses rares concerts en France.

Haut de la page K

THE KILLERS _ Las Vegas - Etats-Unis - rock
     De Las Vegas, on connaissait les machines à sous, les casinos-hôtels extravagants et un chauve aux jambes arquées et à la raquette aiguisée… André Agassi. Aujourd’hui, il faut également compter sur The Killers pour faire la promotion de cette cité radieuse. A Las Vegas, l’électricité ne sert pas uniquement à alimenter les néons fluo des décos kitsch mais également les guitares et claviers inspirés du combo emmené par Brandon Flowers. Etonnamment, on aurait imaginé The Killers naître du côté de Manchester ou de Liverpool. Car Brandon Flowers (chant et claviers), David Keuning (guitare), Mark Stoermer (basse), et Ronnie Vannucci (batterie) du groupe ont plus fréquenté les Smiths, New Order, les La’s ou Oasis que Dean Martin, Frank Sinatra ou Céline Dion. D’ailleurs, c’est Londres - une ville plutôt méfiante pour tout ce qui fait de la musique au-delà des côtes anglaises - qu’ils ont enflammé avec leur lumineux premier album, Hot Fuss. Comme Franz Ferdinand, The Servant ou Grand National, The Killers ont dans leur musette pop-rock des chansons modelées pour envahir les radios (Somebody told me) avant de prendre d’assaut tous les stades de la planète comme l’ont fait avant eux U2 et Placebo. Avec leurs refrains impeccables, les chansons de The Killers se sifflent sous la douche ou se chantent à tue-tête en voiture, mais ne s’oublient jamais.
http://www.thekillers.co.uk

Haut de la page K

KAS PRODUCT _ Nancy - France - electro wave
     Duo formé dans les années 80, Kas Product, dont leurs albums majeurs (Try Out et By Pass) sont à nouveau disponibles dans les bacs, se reforment pour le temps d’un concert aux Eurockéennes 2005 de Belfort. C’est l’occasion pour les plus jeunes de revoir leur jugement sur l’aspect novateur de certaines productions new-yorkaises récentes. Car, qu’on se le tienne pour dit, le mélange du rock et de l’electro n’est pas né avec James Murphy ou Massive Attack mais puise sa source en Lorraine grâce à Kas Product. Spatsz, Nancéien pur sucre, et Mona Soyoc, étasunienne d’origine argentine sortent leur premier album, Try Out, sort un an plus tard. Leur mélange de machines électronique et de guitares saturées, le tout surmonté de la voix sublime de Mona Soyoc, les place parmi les plus dignes successeurs de Suicide. En 1983, le duo enregistre à New York son deuxième album, By Pass, au son plus travaillé, plus percutant et presque dansant. Plus de vingt ans plus tard, leur mix electrorock est toujours d’actualité. Les (re)voir sur scène à l’occasion des Eurockéennes 2005 sera une excellente opportunité de découvrir en vrai ceux qui ont forgé les sonorités actuelles.
http://www.kasproduct.com

Haut de la page K

KARPATT
     Après deux albums autoproduits, KARPATT sort cette année "Dans d'beaux draps" (sortie le 24 avril 2006).
     Depuis 4 ans déjà que ce trio parisien sillonne les routes de France de long en large en distillant à travers ses chansons à un public de plus en plus nombreux son énergie contagieuse. Si le qualificatif de groupe de scène leur va comme un gant, (ils le revendiquent haut et fort !!), il serait réducteur de les ranger dans cette unique catégorie comme ils le prouvent avec leur troisième opus «DANS D'BEAUX DRAPS».
    Enregistré à la fin de l'année 2005 près de Bastille, ce nouvel album se situe dans une veine résolument acoustique puisant ses influences de la biguine des rythmes cajun, de la java, du jazz manouche en passant par la valse.
Pour «  DANS D'BEAUX DRAPS  », Fred (chant, guitare), Hervé (contrebasse) & Gaëtan (guitare) ont élargit leur palette sonore en intégrant dans leur univers cuivres, banjo, mandoline, bouzouki, cavaquinho, harmonica, accordéon & percussions diverses.
    Fred, l'auteur compositeur de la bande nous embarque dans son univers de rencontres improbables où la liberté de ton n'oublie jamais de s'accompagner d'une touche de tendresse qui est sa marque de fabrique.  Car si KARPATT est un groupe engagé, nos trois joyeux compères ne se prennent pas au sérieux : La preuve, ils ont toujours privilégié l'humour vache & décalé aux grands discours pompeux ! Pour ceux qui en doute, tendez une oreille attentive à « Militant » ou aux « Vieilles ». Les textes nous baladent dans des histoires d'amour compliquées (Histoire de Famille, La Shampouineuse ) ou nous font rencontrer des personnages dignes des films noirs français des années 50 (Nino, Le Bar du Silence, les Canards en Plastique), ils nous invitent avec un clin d'œil coquin à flirter avec les limites de la paillardise (Mélisande) avant de nous embarquer dans la plus belle déclaration d'amour avec « Fan de Maman » !
     Alors glissez-vous vite "dans d'beaux draps" on y est si bien  !
http://karpatt.free.fr/

Haut de la page K

KOMMODE (Bergen)
     Sur leur Myspace, les Kommode sont laconiques au sujet d'eux-mêmes et de leur musique : "Nous sommes un groupe de Bergen, en Norvège. Après avoir joué pendant des années dans le studio de la mère d'Erlend (le chanteur-guitariste de The Whitest Boy Alive!) nous avons enfin décidé d'en sortir et de jouer pour vous". On vous laisse imaginer...    >>>>   Image
www.myspace.com/kommode

Haut de la page K

K2R RIDDIM
Site Web : http://www.k2r-riddim.net/     MySpace : http://www.myspace.com/k2rriddim
      K2R Riddim est un groupe de reggae français, composé d'une bande de joyeux lurons. Thierry (basse), Stéphane (batterie), Thibault (guitare), Yvan (percus), Olivier (clavier), Dorothée (trompette), Loïc (trombone), Christophe (saxo alto et tenor, clarinette et flûte traversière) et Just One , DJ Cultcha et Ki aux chants.
     Cette formation a été créé en 1992, à Cergy, dans la banlieue parisienne. Le temps que tout ce petit monde se mette en place et compose quelques morceaux, et les K2R partent en tournée à travers la France et la Suisse. Après plus de cent concerts et des premières parties de pointures comme Mad Professor , Sinsemillia ou Toots & The Maytals , la troupe entre en studio. Résultat des courses : Carnet de Roots , un premier album, qui sort en 1998. Un opus live sort l'année suivante. Le groupe repart ensuite sur la route, notamment en passant par les gros et petits festivals d'été. Début 2001, L'appel d'R , leur deuxième galette sort dans les bacs. En avril 2004, le groupe revient avec un nouvel opus intitulé Decaphonik puis K2 Airlines en 2006 .

Haut de la page K

KOMO SARCANI
     La tendance serait-elle une nouvelle façon d'exprimer son talent? Les fascinations pour la violence et le bling bling définissent-elles désormais ce genre venu de la rue? C'est pas ce que pense Komo Sarcani,.
      Né à Brazzaville (au Congo) il a grandit à Pointe-Noire. Ce rappeur a évolué dans les quartiers populaires de la ville portuaire du pays. Il commence par la danse avant de se lancer dans l’art de la rime. Premier garçon d'une famille de 8 enfants, Komo a grandi comme il pouvait. Fils d'un entrepreneur et d'une mère politicienne, il prend conscience à de la séparation de ses parents. C'est alors qu'il se donne à la rue et ses pièges.
      À 14 ans, Komo se définit déjà comme un maitre de cérémonie (M.C.) "J'avais la coupe afro avec des traits dessus, des vêtements flashy, des baskets coquées, tout l’accoutrement ! " Il faisait des concours de danse avec ses potes de quartier. Le pays n'ayant pas de structure pour développer la danse, Komo se lance alors dans l'écriture des poèmes et des textes de rap. Son inspiration vient de ses idoles de l'époque : Public Enemy, Fresh Prince and Jazzy Jeff et bien d'autres.. "Pourtant je comprenais rien de leurs textes mais je ressentais quelque chose : ça me donnait envie de faire pareil" se souvient Komo.
      C'est au départ de son cousin, Karlito,qu'il se lance officiellement dans la chanson. En 1996, il forme son groupe appelé Logicik et il fait la connaissance de (celui qui deviendra son mentor et architecte sonor) ' Dr Mfuma Strong'. Avec ce dernier, il écume la scène Pointenégrine. C'est même à cette époque que Strong associe son nom Komo à Sarcani (référence cinématographique). C'est de là qu'est né Komo Sarcani, «On était en studio le jour où il m'a dit -c'est cool si ton nom de scène se mélange à un nom mafieux-
      La disparition de Strong laisse Komo Sarcani et son groupe dans un doute absolu, donc difficile de remonter la pente sans cette légende. Titulaire d'un bac L, il décide de poursuivre ses études supérieures, mais le pays étant en pleine guerre civile, difficile d'accéder à la fac.
      En 2000, il quitter, avec sa mère et ses soeurs, définitivement le Congo pour la France. Il atterrit alors dans la cité Grandcoing à Villetaneuse (93). Il rencontre alors L'Arme X (D-fly, Blaz, Reno, Zerpo...) avec qui il continue son odyssée musicale. Un premier projet voit le jour "Marchands de fables", sous la production sonore de Batos aka Ya Batamio. Cette compilation est distribuée par lui même dans les magasins spécialisés de Paris et en province (Lille, Toulouse, Marseille,  Rennes...) "Ce projet m'a permis de faire mon entrée dans l'univers professionnel de la musique ; Je considérais cette compilation comme carte de visite. Elle m'a aussi permis de sillonner la France pour faire de la promo en toute indépendance.»
     Travailleur acharné, Komo Sarcani ne cesse d’écrire, de promouvoir, d’agir pour la musique qui est sa passion. C'est au décès de son ami D-fly qu'il décide de faire un album avec Blaz. L'album «Double langage» voit le jour en 2006. Il connaît un succès... «J'ai été surpris par l'engouement du public, car je ne savais pas que mes paroles touchaient les gens» dit Komo. La distribution de ce disque se fait via le Label M Publishing. L'album est distribué partout en France. Avec des clips comme «Tu croyais quoi» et «1 morceau comme 1 autre»
      Komo Sarcani
est en rotation sur les chaines du câble comme Zik Tv, La Locale et Trace TV. Cela lui permet aussi de faire la presse musicale. Komo Sarcani donne le ton en explorant le hip hop underground de Paris. Il s'autoproclame comme étant «The underground king», pour son côté militant et puriste. Il travaille ses textes, super réfléchi, et le concept.de Komo a la particularité d’être à l’aise sur tous les sujets. Il joue avec les images, les mots et aussi avec son flow unique. À l'heure où le rap français essaie de trouver son équilibre, notre artiste se veut différent en s'éloignant de la tendance actuelle. "Aujourd'hui le rap est devenu un effet de mode, tout le monde s'y est mis et, c'est en calquant leurs idoles ou leurs références, qu'ils fondent leur carrière. Ils connaissent même pas l'histoire de cette musique, c'est vraiment dommage ! "
      Pour confirmer sa motivation à faire avancer le milieu underground, il sort un maxi en format vinyl, disponible dans les magasins spécialisés de la capitale qui remporte déjà un énorme succès en Hollande et en Angleterre, avec un visuel proche de la house, électro. Ce projet est actuellement en téléchargement légal sur le net. «Le fait être dans un délire assez différent, cela m'a permis de signer un contact avec un label de distribution numérique»  Et, pour appuyer ce maxi, il tourne les clips «Fume mon mic» et «Intelligence» , « Homme de couleur », « Hors norme »  L'album contient des titres poignant comme "Code noir","Mon papa est un rolling stone", "J'ai un message". Un peu de poésie sur "Ainsi va la vie","Ma morale". Des humeurs de joie sur "Bienvenue","La famille". Des exercices de style sur "Underground (Tapi dans l'ombre)","Hors norme".......
www.komo-sarcani.com

Haut de la page K