Lettre S
Retour au lexique

RAPHAEL SAADIQ
SAÏTAM
SAGARROI
SAND
SAUL WILLIAMS
SAYAG JAZZ MACHINE
SCSI- 9
2ND GEN
SELEKTAH KOLEKTIBOA
7QUESTIONS
MIKE SHANNON
SHANTEL
SHAWA
SICK OF IT ALL
SIGNAL ELECTRIQUE
SILVERSTEIN
SIMON FISHER TURNER
SISTER OF MERCY TRIBUTE
SIX 8
SKUNK

SLUM VILLAGE
SNOWDOGS
SOFTBOUNDS
69 DB
SOMEHOW HOLLOW
SONIC YOUTH
LES SONS OF GAÏA
SORKUN
THE SPEED FRAK
SPEEDYQ'S
SPERMICIDE
SPOOK & THE GUAY
SQUIRTGUN
STREETLIGHT MANIFESTO
THE STRINGER ATX
STRUNG OUT
SUBHUMANS

SUM 41
LES SUPRÊMES DINDES

Haut de la page S

SPOOK & THE GUAY - Toulouse - "L’Homme"
Contact : Virgin 01 44 54 64 74
         Ces 8 musiciens ont déjà largement fait leur preuve auprès d’un public enthousiasmé (plus de 600 concerts à ce jour) par leur talent et leur don de soi. leur force réside dans la diversité des influences de chacun : reggae, rock, ska, jazz, voir tango et chanson française.
Discographie : Mi Tierra (High groove / MSI) 1998
                  Ochos Rios (High groove / MSI) 1999
                  Album Live (Virgin) 2001

Haut de la page S

SKUNK - Hendaye - Gauza Gogorrak Eta Gauza Biguinak
Contact : Skunk Diskak PK 548 64705 Hendaia
Tél.
/ Fax : 05 59 20 88 38 e-mail : skunkdiskak@free.fr /
Site internet
: http://skunkdiskak.free.fr
               Basé à Hendaia, le groupe rassemble une dizaine de personnes venues du Pays Basque, de France et d’Espagne. Une base de punk rock secouée par des grosses bouffées d’influences Jamaïcaines fricote avec des sons plus latinos, voire hardcore, tzigane, ska-jazz... par dessus se posent des textes revendictifs chantés en Euskara, Castillan ou français, mélange de tranches de vie Hendayaise, d’ironie et d’(auto)critique : le « Reggae Martxa Ska ».
              Un fourreau comprenant « Kinki » + le live, a vu le jour dans les bacs à la fin de l’année 2003.
    >>>>    Image
Discographie :      Eh Beh, ze pasatzen da ? ? (ZTK - SKCOI) 1996
                              Lankktalo (Esan Ozenki Rds) 1997
                              Enbata (Esan Ozenki Rds) 1999
                              Skunk # 1 (Skunk Diskak) 2000
                              Kinki (Small Axe) 2003

Haut de la page S

LES SONS OF GAÏA - Marseille -
    Site Web : http://www.sonsofgaia.com/site.html
         Le groupe Sons of GaÏa se forme en 1998, par une connexion du milieu reggae Marseillais et Aubagnais.
Abandon de la scène et fin du groupe annoncée en janvier 2003. L'association continue, cependant, à fonctionner.
Les Fils de Gaïa c’est dejà une centaine de concerts et deux cd 4 titres dont un distribué nationalement. C'est aussi un premier album "Tribute" auto-produit en février 2001 et dans les bacs depuis juin 2001 avec FAIRPLAY/SED DISTRIBUTION.
Sons of Gaïa, c’est du live en direct, une section rythmique dans les pures traditions, des riddims implaccables, des cuivres, un percussionniste nyabinghi, le tout accompagné des chants et d'un mélodieux mélodica, orchestré par l’ingénieur son du groupe.
Elvas (chant/melodica) écrit et compose les morceaux, le groupe s’occupe des arrangements. Chacun donne de son inspiration, de sa vibration, de sa culture, de sa rage, de sa force, ce qui constitue tous les ingrédients d’une recette originale aux saveurs "grounation".
         Influencés par le reggae roots jamaïquain des 70’s & 80’s mais aussi par des figures telles que Augustus Pablo, Count Ossie ou Mutabaruka, les Sons of Gaïa viennent juste de faire paraître un CD 4 titres judicieusement intitulé : "Reggae roots nyabinghi (…)"

Haut de la page S

     Les Suprêmes Dindes - “Blanc de Poulet” - Art Disto
                Contact : Tripsichord
Les Suprêmes Dindes se sont rencontrées en 1994, grâce au comité de leur entreprise OBBA. Elles décident, pour faire une surprise à un collègue de bureau, dont on allait fêter le départ à la retraite, de lui offrir une chanson...après ce succès, elles sont sollicitées pour se produire dans d'autres milieux : fêtes de village, salles de concert Rock, Festivals. Dès lors elles rencontrent “Decibel Prod”, une équipe de professionnels qui s'investissent dans la recherche de concerts, et la production de leur premier album : “Blanc de Poulet”.     >>>>    Image
Sorti le
28/01
/2003

Haut de la page S

 

SIX-8
       Repérés en 1ère partie des CAMELEONS et des WAMPAS.
       Croisement de 4 groupes nantais (LES JAMBONS, HELL'S CRACK, RUE D'LA GOUAILLE et MA VALISE), SIX-8 propose un Punk Rock cuivré où s'immiscent des accents reggae (blanc à la CLASH).
       Guitares, basse, batterie + 2 cuivres (Trombonne, trompette) et 6 chants et (ou) choeurs, le tout au service d'une musique pêchue et chaleureuse. Les influences se bousculent : OPERATION IVY, THE CLASH, THE MEMBERS...
      Leur 1er album "Electricity" est disponible depuis le 31 Octobre 2003, contre 14 €uros (pc) à WCM.
Interview dans le Magazine PUNK RAWK d'Octobre 2003, 1 titre sur les samplers de PUNK RAWK et KICKASS MAGAZINE fin 2003..
        Du Rock'n Roll comme vous n'en avez pas entendu depuis longtemps. Ils auraient pu s'appeler THE SIX-8, pour être à la mode...
       ...Mais le Rock'n Roll n'est pas une mode ! ! ! Maxximum Punky Reggae Party !!!
      Meilleur Hit (Hit-Parade N° 9 >>> 8ème)

Haut de la page S

2ND GEN (Hip-hop and noise/ GB) aka
     Wajid Yaseen
(Fun-Da-Mental) propose une sorte de transe industrielle malaxant groove urbain, breakbeat, larsens, boucles obsédantes et basses vrombissantes... certains ont évoqué Sonic Youth, John Spencer, Godflesh, Atari Teenage Riot et Alec Empire, d'autres ont parlé de la rencontre entre Stockhausen et Pubic Ennemy... >>>> Image

Shantel - “Bucovina Club” - Essay Recordings
     Le producteur allemand de musiques électroniques nous propose ici une compilation atypique, fraîche, intelligente et à contre courant. Shantel - “Bucovina Club” est une collection de perles de musique gypsy et de groupes macédoniens, un mix chaleureux et festif. Participation à la compilation « Electric Gypsyland » [Crammed Rds].
Sorti le 28/08/2003 - promo : Tripsichord     >>>> Image1 Image 2

Haut de la page S

69 DB
69 db _ Boxset édition limitée _Expressillon Rds
    Dès 1997, 69db s'associe à Expressillon pour des expérimentations des plus di-aboliques. 69 db oscille entre Dub électro, Drum .n' Bass et Hardcore décapant. Les deux albums, “In dub technics” et “Dragon dub”, ressortent en coffret édition limitée à petit prix !      >>>> Image
Sorti le 27/02/2003 - promo : Expresillon

69 DB / MC Tabiloyd - “Bedroom Mixes From The Soul” - Expresillon
    Beroom Mixes From The Soul” témoigne de l'entente quasi fusionnelle du duo lorsqu'il s'adonne au registre du down tempo. L'instrument reste technologique ; les maîtres mots demeurent improvisation, spontanéité et feeling ; la base devient la communication et l'être humain.      >>>> Image
Sorti le 22/09/2003 - promo : Expresillon

SQUIRTGUN - “Fade to Bright” - Honest Don's
Après 6 ans d'absence et la participation de ses membres à des groupes tels que Screeching Weasel, Common Rider, The Mopes et the Methadones, SQUIRTGUN est enfin de retour avec 14 hymnes punk aux paroles énervées et au chant mélodique ! En bonus : une plage vidéo.
Sorti le 15/08/2003 - promo : Fat Wreck

Haut de la page S

SAÏTAM
Saïtam  Dj set du guitariste d’Aïwa jouant une soul funk mutante.

Silverstein - “When broken is easily fixed” - Victory
Mélange de styles musicaux et d ?influences, pour ce groupe présenté comme le futur du post-hardcore underground.
promo : Tripsichord - sorti le 05/07/2003

Haut de la page S

Strung Out - “Live in a Dive” - Fatwreck
4ème volet de la collection « Live in a dive » avec le groupe punk Strung out ! Des morceaux issus de tous leurs albums ainsi qu'un reprise inédite pour ce groupe célèbre pour ses prestations scéniques !
promo : Fatwreck - sorti le 05/07/2003

SICK OF IT ALL - “Live On The Ropes” - Fat Wreck
Live On The Ropes” marque le retour en studio du gang de New York : 16 titres puissants et efficaces, enregistrés à Brooklyn et résultat d'un retour aux sources du groupe. A noter la participation vocale de John Joseph (Cro Mag) sur “Paper Tigger”. SICK OF IT ALL en tournée en Europe au début de l'année 2004.      >>>>  Image
promo : Fatwreck - sorti le 09/09/2003

Haut de la page S

SORKUN - “Onna” - Metak
Sorkun se présente en solo avec un album dans lequel elle habille le rock aux couleurs de la pop et de la musique électronique.
promo : Metak - sorti le 07/10/2003

SAGARROI - “Euria Ari Duela !” - Metak
Des rythmes et des mélodies reggae, ska et raggamuffin se mêlent à des guitares aiguisées et même à un peu de jungle.
promo : Metak - sorti le 07/10/2003

Haut de la page S

Signal Electrique - “Juke box Monkey” - Expressillon
Signal Electrique est l'incarnation des liens unissant deux générations de musiciens, celle du punk et des musiques électroniques. “Jukebox Monkey” est la nouvelle numérisation du Signal Electrique. Récemment honoré du Prix Attention Talent Scène Des Découvertes 2003 du Pintemps de Bourges et de la Fnac.     >>>>    Image
promo : Expresillon - sorti le 21/10/2003

Haut de la page S

SNOWDOGS - “Deep cuts, Fast Remedies” - Victory
Un rock flamboyant à la sensibilité pop et à l'instrumentation originale pour ce nouvel album produit par Steve Brown.
promo : Victory - sorti le 07/10/2003

STREETLIGHT MANIFESTO -Everything goes numb” - Victory
Dans la lignée de « Keasbey Nights », on y retrouve le chant harmonieux, les paroles intelligentes et furieuse et une fusion unique de ska/jazz/reggae/swing et punk.
promo : Victory - sorti le 07/10/2003

Haut de la page S

SELEKTAH KOLEKTIBOA - “Esperientzien Etorbidetik” - Metak
Selektah Etorbidetik a le projet de faire connaître la musique noire sous toutes ses facettes et tous ses styles et sont les pionniers du Hip-Hop au Pays Basque et offrent un disque varié et explosif.
promo : Metak - sorti le 06/05/2003

SPERMICIDE + X SYNDICATE - At The First Shot - Small Axe
   Site Internet : sperbox@hotmail.com
Alors qu’ X syndicate se forge une solide réputation sur la scène punk/métal, le groupe Spermicide pratique un punk-rock roboratif autant influencé par Motorhead que par les Ramones.

Ce troisième volume de la collection Live & Direct est un split live de 14 titres + plage vidéo de 20 min.(2 titres live de chaque groupe).
Sortie le 23 mars 2004 (Promo Small Axe)

Haut de la page S

SUBHUMANS - Live in a dive - Fatwreck
26 titres de ce groupe de punk rock légendaire pour ce 5eme volet de la collection Live in a Dive.  Enregistré à Corona en Californie, ce live propose une setlist recouvrant toute la carrière des anglais ainsi qu’un inédit « This year’s War ». En bonus : une vidéo live et une interview du groupe
 !
Sorti le 05 Mars 2004 (promo Fatwreck)

Mike Shannon
           Mike Shannon - “Sign of Hand” - Force Inc
        Ce disque est le premier album de ce DJ canadien, qui mixe et a sorti plus d’une vingtaine de 12” en 10 ans. “Sign of Hand” est un événement car enfin le talent de ce DJ est gravé sur un long format. Cet album est un parfait reflet de ses diverses influences : Techno, Micro-house germanique ; Un parfait équilibre entre Détroit et Berlin.
Sorti le 15/01/2003 (promo Force Inc )

Haut de la page S

SPEEDYQ'S
Speedyq’s _ “ Free Winter With No God” _ Epileptik
Arnaud Dubois
aka Speedyq's sort son premier disque en 1996 et crée son label Contra-Rotative en 1998. Dans ce mix, Speedyq's s'est permis une liberté totale dans le choix des morceaux ! Revenant au hip-hop funk dance, il nous propose un mix mariant différentes ambiances.     >>>>    Image
Sorti le 15/02/2003 (promo Epileptik)

THE SPEED FRAK
The Speed Frak _ “1000 needles” _ Psychik Genocide
Martin Damm est un artiste allemand qui a produit plus de 230 disques et nombre de ses morceaux ont été compilés à travers le monde. “1000 needles” est le versant le plus extrème de la personnalité de Martin Damm ; cet album regroupe 14 titres de Hardcore Oldschool, speed et terrifiant, une vraie bombe !
Sorti le 27/02/2003 (promo Psychik Genocide )

Haut de la page S

THE STRINGER ATX
The Stringers ATX - “This Good Thing” - Grover
Premier album pour ces texans, aux infl uences Rocksteady et Reggae.
promo : Grover - sorti le 15/02/2003

SOMEHOW HOLLOW
Somehow Hollow - “Busted Wings & Rusted Halos” - Victory
Busted Wings & Rusted Halos” est le premier disque de ce quatuor rock qui privilégie les mélodies.
promo : Victory - sorti le 15/02/2003

Haut de la page S

SISTER OF MERCY TRIBUTE
Sisters Of Mercy Tribute _ “Thank You” _ Zoomshot
Compilation de reprise des hits du groupe mythique d'Andrew Eldrich.
promo : Zoomshot - sorti le 15/02/2003

SCSI- 9
SCSI- 9 - “Digital Russian” - Force Tracks
Premier album des Djs moscovites, déjà connus par de nombreux maxis et des apparitions sur des compils Fabric, Kinvex_Konkav et Combination. Un très bons disque de House, oscillant entre Tech-House et Pop-House pour tous les fans de Metro Area et Digital Disco !
promo : Force Tracks - sorti le 06/05/2003

Haut de la page S

SAND (GB)
    A la sortie du second opus "Still Born Alive" la musique de Sand a pris pour nos oreilles averties une tournure pleine de promesses aux confluences du Cinema/Electronica/ Dance/Techno/Funk, Sand a acquis une véritable maturité. Collectif variable mais particulièrement dense (contrebasse, basse, guitare, batterie, sax), la musique de Sand oscille entre Dub Urbain, Jazz groove, et Loud Rock… Nos références pour les décrire vont de God, Techno Animal, Melvins, Godflesh à toute la scène Illbient américaine (Dj Spooky, Wordsound…) et à l’ensemble du catalogue SoulJazz (ESG, A Certain Ratio…) auquel ils collaborent. Sand a pris l’habitude de voguer entre plusieurs eaux, comme le signifient mieux leur collaborations hétéroclites : Robert Hood, Patrick Pulsinger, Andy Wetherall, Carl Craig, Add N to X, ESG ou God Speed You Balck Emperor. Et a aussi appris à travailler sur la convergence Musique-Cinéma pour des réalisateurs comme Chris Newby, Alison Murray ou Clio Barnard. Formé en 1998 à Birmingham, Sand est aujourd’hui composé de Tim Wright, John Richards, Hilary Jeffrey, Neil Griffith et Rowan Oliver

Haut de la page S

SAYAG JAZZ MACHINE
    Formé il y a 5 ans, avec plus d'une centaine de concerts à son actif, en France et à l'étranger, depuis la sortie de son premier album "Testpressing", Sayag Jazz Machine n'a cessé de confirmer sa haute réputation scénique.
    Artisan d'une jungle "jazzy" progressive et inventive, le collectif retrouve la scène avec un deuxième album électro-instrumental riche et coloré "Anachromic" ; une alchimie parfaite entre machines et instruments acoustiques (quatuor à cordes, harpe, accordéon, saxs, flûtes, trombone, trompette, bugle, basson, piano, guitares, vibraphone, marimba...).
     Une alchimie nouvelle trouvée également avec des voix, notamment avec la participation de Loon, la chanteuse du groupe Aïwa (titre 2 - Eely Jep), ou encore celles de Black Boul' et Dabaaz du groupe hip hop Triptik sur l'énergique "Un Poco Fabulous" (titre 12) co-réalisé avec Drixxxé, le producteur du trio.
    "Anachromic" est un voyage, une fusion subtile et aérée qui se déchaîne et nous emporte dans des récréations musicales inattendues : un savoureux mélange d'énergie et de poésie aux sonorités jazz, bossa, breakbeat, hip hop, jungle et drum'n bass...
    Dans cette dernière version live, les instruments passés à la centrifugeuse nous offrent une jungle frénétique ; et pour rester fidèles à sa passion de l'image et du son synchronisé, Sayag Jazz Machine nous transporte dans un univers visuel surréaliste et anachronique retraçant "l'Aventure Cinématographique" ; une fiction ludique et poétique née des fantaisies imaginaires d'un illusionniste du 19e sciècle qui va, en quelques tours de manivelles, jouer le chef d'orchestre d'illusions optiques.
    Sayag se consacre en parallèle à un travail basé sur la synchronisation et l'interactivité entre le son et l'image dans un double projet : la création d'un DVD et la réalisation d'un nouveau spectacle plus orienté sur le multimédia. Ce dernier sera réalisé, finalisé et présenté au Médiator à Perpignan courant 2005.

Haut de la page S

SIMON FISHER TURNER
    Enfant-acteur, roady, compositeur, musicien...Un véritable self man maker, à la sauce Do It yourself ! Il a collaboré avec Brian Eno ainsi que The The, il est surtout connu comme compositeur 'attitré' des B.O des films de Derek Jarman. Cinéma et musique ne cessent de se lover dans sa musique, qui est un rêve sonore évocateur, étincelant, où chacun de ses morceaux est une histoire singulière, comme un carnet voyage sonore à raconter. Simon Fisher Turner se jouera une première fois, le 13 septembre 2004 dans le cadre d’une création pour l’Etrange Festival sur « THE ART OF MIRRORS » de Derek Jarman - 1971-1974 - Grande-Bretagne - 1h15 - expérimental (1974-1980) « Superpositions, travail minutieux sur la couleur, associations d'idées innovatrices. Tout l'art du court métrage selon Jarman est réuni dans ce programme. Illustration musicale en live par le talentueux Simon FisherTurner » Un seconde apparition est prévue au sein du festival Starball au Planétarium de la Villette le 22 septembre 2004 pour une rencontre avec Robin Rimbaud Aka Scanner.

Haut de la page S

SOFT BOUNDS
Elton Dean (saxophone), Sophie Domancich (piano), Hugh Hopper (basse), Simon Goubert (batterie)
    Elton Dean et Hugh Hopper ont fait partie de Soft Machine, aux côtés de Robert Wyatt et Mike Ratledge, à l'époque d'albums légendaires comme Volume Two et Third, écrivant ensemble quelques-unes des plus belles pages du jazz-fusion " à l'Européenne ".
     Après avoir été radié du groupe pendant sa longue tournée américaine en première partie de Jimi Hendrix, Hugh Hopper remplace Kevin Ayers à la basse, et se met rapidement à composer pour Soft Machine, son thème le plus fameux étant assurément le très iconoclaste "Facelift". L'évolution du trio vers le jazz l'amène ensuite à s'adjoindre une section de cuivres, avec laquelle il se produit notamment au mythique festival d'Amougies (le "Woodstock européen"), théâtre d'un bœuf mémorable avec Frank Zappa. Trop lourde à gérer à tous points de vue, cette formule en septette sera hélas éphémère, et seul le saxophoniste Elton Dean sera finalement conservé. Avec Third, Soft Machine marque son temps avec son mélange de rythmes impairs, d'atmosphères planantes et d'envolées solistes empreintes de lyrisme jazz; l'album suivant, Fourth, entièrement instrumental, entraîne le groupe dans une direction plus free, encore accentuée après le départ de Robert Wyatt. La décision de revenir ensuite à une musique plus accessible et conventionnelle entraînera les départs d'Elton Dean en 1972, puis de Hugh Hopper en 1973.
     Elton Dean, révélé dès 1969 auprès du pianiste Keith Tippett, s'imposera ensuite comme l'une des figures majeures de la scène jazz britannique, multipliant les expériences comme leader ou sideman (notamment avec le légendaire Brotherhood of Breath de Chris McGregor). Il enregistre et tourne également en compagnie de Carla Bley, Kenny Wheeler, Roswell Rudd, John Etheridge et, bien sûr, son vieil ami Keith Tippett.
     Hugh Hopper, lui, se lance en solo dès 1973 avec l'inclassable 1984, sur lequel il poursuit ses expérimentations sur les collages sonores et autres " tape loop ". On l'entendra également au sein de groupes comme East Wind de Stomu Yamash'ta, Isotope ou Gilgamesh, tout en s'imposant comme la figure de référence de la scène dite de "Canterbury" avec des groupes comme Soft Heap, In Cahoots ou Equip'Out, occasion de sa première rencontre musicale avec Sophia Domancich. Il poursuit parallèlement une carrière soliste florissante, notamment en compagnie de son groupe franco-néerlandais où s'illustrent entre autre Patrice Meyer, François Verly ou Pierre-Olivier Govin.

Haut de la page S


SUM 41 _ Ajax - Canada - punk rock
     Après près de 10 ans d’existence, le quatuor atteint aujourd’hui sa pleine maturité avec un album, Chuck, qui dépasse les frontières du punk pour s’aventurer sur les territoires metal, hardcore voire plus simplement rock. Depuis leur premier opus, All killer, no filler (2001), Sum 41 n’a cessé de monter en puissance jouant en compagnie des aînés Offspring avant d’atteindre le haut de l’affiche et participer, insigne honneur, à la bande originale du film Spiderman et au dernier album du maître absolu Iggy Pop. Toutefois, le succès n’a entamé en rien l’urgence pop-punk, fondement essentiel de leurs productions. Les quatre de Sum 41 peuvent enfin lâcher la bride de leur machine à tubes sans que les fans ne crient à la trahison. C’est pour cette raison que Chuck marque une étape cruciale dans leur histoire. Le titre, déjà, est un hommage au fonctionnaire de l’ONU, Chuck Pelletier, qui les sortit d’un terrible pétrin et d’un Congo en pleine déconfiture. Est-ce d’avoir frôlé un danger imminent qui les a poussés à s’aventurer au-delà du format punk ? Leur passage sur la scène des Eurockéennes 2005 sera l’occasion de vérifier que Sum 41 n’a rien perdu de son énergie et de son talent après la mésaventure congolaise.
http://www.sum41.com

Haut de la page S

SAUL WILLIAMS _ New-York - Etats-Unis - hip hop
      Prince du slam, expression vocale à mi-chemin entre la poésie et le rap, le New-Yorkais Saul Williams est sorti de l’underground en 1998 avec son rôle dans le film Slam, Grand Prix du Jury au festival de Sundance et Caméra d’or à Cannes. Auparavant, il s’était déjà forgé une solide réputation dans le milieu hip-hop avec ses impressionnantes performances lors des «open mic sessions» des clubs branchés de New-York. Son immense talent et sa maîtrise du flow l’ont amené à accompagner des pointures du rap - les Fugees, Erykah Badu, KRS-1 ou De La Soul - comme des poètes dont la légende du spoken-word, Allen Ginsberg. Après avoir publié une flopée de recueils de poésie, Saul Williams sort, en 2001, son premier disque, Amethyst Rockstar, sur lequel il réussit l’exploit de réconcilier d’un côté le slam et le chant, et, de l’autre, le rock et le rap. En 2004, le New-Yorkais s’est lancé le défi d’engendrer un digne successeur en s’entourant de quelques compères connus autant pour leur puissance vocale que pour leur engagement politique, Serj Tankian (System of a Down) et Zach de la Rocha (Rage Against The Machine). Saul Williams, l’album, est la suite, logique pour certains, déconcertante pour d’autres, d’Amethyst Rockstar. Il poursuit son expérimentation sans filet à travers les genres et les expressions. A l’instar des sportifs de haut-niveau, Saul Williams est un artiste complet dont la créativité ne connaît aucune limite.
http://www.saulwilliams.com/

Haut de la page S

RAPHAEL SAADIQ _ San Francisco - Etats-Unis - soul
     Les artistes issus de la banlieue chaude de San Francisco (Oakland) ne font pas forcément du rap. La preuve avec Raphael Saadiq qui a retrouvé, dès son premier album signé sous son propre nom, Instant Vintage (2002), le devant de la scène « nu-soul » aux côtés de D’Angelo et Angie Stone. Stevie Wonder, Curtis Mayfield, Sly Stone et les Temptations retrouvent les jambes de leurs 20 ans sur les titres ravageurs de Raphael Saadiq. Normal, le Californien s’était auparavant fait la main dans des formations devenues légendaires comme Lucy Pearl ou Toni ! Tony ! Toné ! Au sein de ces groupes, il fut à l’origine de la new-jack, véritable coup d’accélérateur (et de jeunesse) de la soul music. Boostée à la sauce R’n B, la soul d’antan se trouve sublimée en passant entre les mains expertes du ténébreux Saadiq. A l’instar d’Alicia Keys, Raphael Saadiq a réussi à faire revenir les sonorités les plus profondes de la musique noire - et notamment le gospel - en haut des charts. Le succès obtenu avec leur premier opus - dont cinq nominations aux Grammy Awards - est de nouveau au rendez-vous avec As Ray Ray (2003). Ce deuxième travail est encore un concentré d’amour, chanté avec la voix chaude et suave de Saadiq. L’Américain est également un producteur et un parolier avisé dont l’excellent travail se découvre à l’écoute des tubes de Bilal, D’Angelo, Erykah Badu et Jill Scott. Laissez-vous submerger par le bonheur à l’écoute des joyaux soul de l’envoûtant Raphael Saadiq !
http://www.raphaelsaadiq.com/

Haut de la page S

SONIC YOUTH _ New-York - Etats-Unis - noisy rock
     Le légendaire groupe new-yorkais n’a jamais aussi bien porté son nom. Thurston Moore, Kim Gordon, Lee Ranaldo et Steve Shelley n’ont jamais paru aussi jeunes et (super)soniques qu’aujourd’hui. Est-ce l’arrivée de Jim O’Rourke dans la bande ou la pression des nouveaux groupes new-yorkais déchaînant les passions qui leur sert de source de jouvence ? Va savoir… En attendant de trouver la réponse, on est toujours émerveillé de voir la facilité avec laquelle le quatuor bruitiste poursuit sa quête de la distorsion parfaite. Des albums Sonic Youth (1982) à Sonic Nurse (2004), plus de vingt ans se sont écoulés mais l’usure du temps a épargné Thurston et sa troupe de quadras énervés ; Daydream Nation résonne encore dans les esprits des fans...
     Depuis leur dernier passage aux Eurockéennes en 1993, Sonic Youth n’a pas abandonné ses expérimentations musicales et continue de pousser les guitares jusqu’à leurs derniers retranchements. A un moment pourtant, on avait craint que leur style se soit assagi et que leur créativité tourne en roue libre. Avec Sonic Nurse, tous les doutes ont disparu : Sonic Youth n’a pas pris une ride, les doigts sont toujours aussi agiles pour torturer les sons et triturés les sens. Qu’on se le tienne pour dit, l’heure de la retraite n’a pas encore sonné pour les new-yorkais.
http://www.sonicyouth.com

Haut de la page S

SLUM VILLAGE _ Detroit - Etats-Unis - hip hop
     De sa ville natale, Detroit, le groupe Slum Village a digéré les sonorités electro pour les intégrer à son hip-hop à tendance old-school. Trio puis duo depuis le dernier album (Detroit Deli), Slum Village s’inscrit dans la lignée de A Tribe Called Quest ou De La Soul avec son groove chaloupé et chaleureux. Le groupe s’était fait connaître à la fin des années 90 grâce au savoir-faire de son membre le plus éminent, Jay Dee. Depuis, celui qui a forgé le son de Slum Village (et, pour l’anecdote, produit A Tribe Called Quest, Pharcyde et D’Angelo, excusez du peu) a pris un peu de distance pour laisser ses acolytes – T3 et Elzhi - exprimer librement leurs envies. D’album en album, Slum Village a su faire évoluer son style en amenant un peu plus de soul dans son rap. Considéré à ses débuts comme une nouvelle vague de la mouvance Native Tongues, Slum Village a trouvé sa propre voie sur la scène hip-hop, entre rap rageur et r’n b chanté, en s’affranchissant des théorèmes édictés par leurs aînés.
http://slumvillage.com/

Haut de la page S

7QUESTIONS (Paris)
     Chant, guitares électriques, clavier, batterie, 7Questions construit un rock qui ne sacrifie rien à l'émotion et à l'expérimentation. Savantes tisseuses d'entrelacs délicats, les guitares n'enfantent pas seulement de ces arpèges précis qui vous transportent ailleurs. Il leur arrive aussi de céder à de violents désirs pyromaniaques. C'est dans ces silences ou ce chaos que demeure la voix fragile de Kitso, hurlant ou murmurant d'étranges mots de révolte ou d'amour qui mettent à nu notre conscience. Onirique ou épique, rageuse ou sensible, toujours surprenante, la musique de 7Questions est telle la nef de Noé : un ultime bastion de l'humanité qui survit à une époque de déluges. Ou tout simplement un lieu où il fait bon être.    >>>>   Image
www.myspace.com/7questions

Haut de la page S

SHAWA
     C’est en quelques mots : Un projet musical présentant un « patchwork » des caraïbes au fil de 14 titres : une philosophie orientée « Vibrasyon pozitiv’ », une longue amitié entre ses membres.
     Le concept Shawa est le fruit d'une longue amitié entre Philippe, Tony, Xavier et Yvan regroupés autour d'influences musicales communes. Tous issus de la «génération 80-90», où le zouk atteignit le zénith et s'enrichit des ses plus belles mélodies, les ShawaMen fréquentèrent inlassablement l'ambiance des grandes soirées live des «Tibom Village», «Chalet», «Inn» et autre «Golf» où se produisaient les fameux «duels» à distance entre les «Taxikréol», «Kwak», «Obad», «Palaviré» et autres groupes phares de l'époque.
    Arriva le départ vers de nouvelles terres: Toulouse, Montpellier, Grenoble, Liverpool, Paris, Londres, Miami, New-York.... Arraché à leurs îles, ils firent des rencontres aussi improbables que capitales qui apportèrent une couleur et un métissage unique à leur musique résolument ancrée dans la caraïbe.
    La musique Shawa est un témoignage de la reconnaissance aux «aînés» qui ont façonné de véritables bijoux laissés en héritage. Shawa délivre à son tour au paysage musical une fraîcheur, une «vibrasyon pozitiv'» tout en faisant revivre en chacun ce «petit» brin de nostalgie qui, à n'en pas douter, a forgé les plus belles années de la vie d'un «Zoukeur» émérite.   >>>>   Image
MySpace : http://www.myspace.com/shawavybz

Haut de la page S