DIRECTIONS   >>>>       

LEZARD

www.lezard-legroupe.com

Sommaire

Le groupe
Biographie
Les concerts
L'album "Dans la faille"
Discographie
Contacts

1 titre classé (Le pornographe) dans le Hit-Parade de Nationale 85 _Entrée le 03/2007_( 2 Hits)                                             
      Meilleur Hit (Hit-Parade N° 15 >>> 29ème)


Le groupe

Paul, guitare et chant
Fanny, basse et chant
Laurent, batterie

Toutes directions >>>>     Sommaire   Concerts

Biographie

     Tout a commencé avec une pochette de David Bowie. Un squamate se lovait sur l'une des phalanges du Martien-araignée. Tout a commencé avec la mouvance Cold Wave et son romantisme urbain d'abîmés. Mais également avec la pop grésillante de la côte Est Nord Américaine des défuntes 80'S. A moins que cela ne soit avec la vague rock décomplexée des indés et alternatifs français. Tout a commencé banalement, comme toutes ces histoires de rock, il y a cinquante ans et ils le savent. Tout recommencera. Une histoire de mue. Chauffée à l'ombre des caves, des studios engloutis et des bars où les voluptés et les vapeurs de houblon dessinent les destins et renforcent les convictions. Des coups de folie, des déceptions, des envies de tout plaquer et puis le lendemain, cette même envie, cette force volontaire d'en découdre. "Parce que nous ne savons faire que ça". Alors les Sauriens avancent. Se glissent par-delà les murailles de la capitale. Lacerta muralis. Avec ou sans soleil, c'est demain qui compte.
     En 1998, Paul colle ses clefs et ses notes sur des mots griffonnés, papiers froissés, délaissant les toiles et les fusains "Des influences imperceptibles, difficiles à définir, qui sont passées dans la musique". Du texte au chant, tout un hasard "parce que la place était libre". Fanny en écho et en chœur, trame et tapisse de basse ces bijoux de pop faussement naïve " Bassiste mais dans Lézard avant tout. Ce que je joue, ce que je ressens n'est pas uniquement le fruit de la basse. Je joue des sons". Des petites rengaines où se mêlent pêle-mêle lucidité, tendre cynisme, colères amères et gelées, telle la peau de la bête qui les habille, des scénaris aux parfums coquins et libertins. Les squamates taillent et fouettent, des lambeaux se détachent, les chairs sont à vif. Du mordant, du sauvage. De l'animal. Paul confie " Pas chamanique ni mystique, loin de Morrisson. Plutôt cabré, ondulé et glissant comme Iggy Pop". Sombre et séminal.
     Avec un troisième bestiau, Lézard sillonne les circuits indés Parisien (Maroquinerie, Glaz'art....),les festivals (Loft des lézards au zénith de Nancy, Zicopath' festival d'Angers) et les tremplins en finaliste (Zebrock 2003), provoquant les rencontres et forgeant ainsi une scène pop acide et démarquée aux côtés de ACWL, POC, FRANCE CARTIGNY. Livraison d'un premier opus en 2002, clip "Facile" à l'appui, vendu de main à la main après les concerts. Pour toucher l'autre, sentir et ressentir, poser les vraies questions. Des électrons libres et agités avant tout "Nous tirons l'avantage d'être indépendant en restant ce que nous sommes. Pas de tricherie dans le cirque". Lucide du parcours serpenté qui l'attend en déjouant les pièges avec humour. Question d'instinct, question de flair, l'osmose, l'écoute et la confiance "On se colle pour décoller", sont les guides du jeune reptile loin d'être rassasié. Lacerta viridis. "Nous suivons l'instant sans intellectualiser ni schémas directifs". Ce qui n'empêche pas les doutes, les galères et les douleurs. Le batteur ne s'en remet pas et quitte l'aventure en 2003. Lézard est rejoint par Laurent juste à temps pour la création du nouvel album "Dans la faille".
     Ce disque est pris en griffe par Doc Mateo à la production (Jean-Louis Aubert, France Cartigny) et sa comparse Lily Margot dans leur vivarium de Bagnolet. Douze chansons sifflées quasi dans le souffre et les petites plaies du quotidien. Le banal devient mordant et amer, où la solitude côtoie la trahison, l'amour déchu, l'espoir essoufflé. Des visions incisives, qui placent l'auditeur en position de voyeur, quand le trio pop est caméra d'un court-métrage abrasif, tout en ligne claire et vive. Une urgence introspective traduit par des images simples, renforcée par des compositions électriques, voire orageuses "Dans la danse, Ho, Comme avant" ou des ballades faussement sucrées, des perles de pluies qui glissent sur des carreaux embués d'un dimanche d'automne "La trève, Je ne vis pas pour elle, Séparés, A l'envers". Un univers crû, avec écailles dressées, luisantes de cynisme, pointant le mal-être des chairs, des corps, des couples et où la véritable déviance humaine n'est pas forcément que sexuelle mais un brin collective, médiatique et comportementale "Le Pornographe, JC vole, Te plaire". Lezard au cœur du béhaviorisme. Lacerta veritas. Lezard, tel un guide tellurique urbain descend de son pan et ouvre la faille, brèche béante d'un monde bien plus que porno, nous invitant à une cérémonie où les voies de la guérison sont celles de notre conscience individuelle et collective. Par-delà les trous et les pores, voyons et engouffrons-nous.

Toutes directions >>>>     Sommaire   Concerts

Discographie

Dans la faille _ février 2005 _ Rock Revolution Record/Comotion

  Premier album _ 2003 _ autoproduction

Toutes directions >>>>     Sommaire   Concerts

 

Contacts

Contact Management
asso.lezardiste@club-internet.fr _ +33 (0)682069612

Contact Booking
Walther Gallay - Revolution Sud
3 fbg St Denis
04110 Reillanne
+33 (0)492746441
revolutionsud@hotmail.fr

Contact Promo
Rémy Algava
+33 (0)686499183
adiarem@aol.com

Contact Label
Rock Revolution Record/Comotion
10 rue la vacquerie
75011 Paris
Tél. +33 (0)144641150
Fax. +33 (0)143735510
www.rockrevolutionrecords.com

Ingénieur Son
Alexandre Giorgi
+ 33 (0)661 426 901
asg@free.fr

Toutes directions >>>>     Sommaire   Concerts



Album DANS LA FAILLE
Le Pornographe - JC Vole - Je Ne Vis Pas Pour Elle - L'Exposition - Mon Univers - Te Plaire - Séparés - Comme Avant - A L'Envers - Dans La Danse - La Trève

Toutes directions >>>>     Sommaire   Concerts

Le Pornographe
Je mate sa vie et j’attends les cris
Le pornographe nous en a promis
Les étoiles brûlent c’est pour ça qu’elles me plaisent
Plus elles s’abîment plus fort j’applaudis
Les vautours tournent autour de mon amour
Son cul son âme à découvert
Pose un regard avant de la jeter
Son cul son âme sont offerts
Par le trou de la serrure
C’est des trains pour la Pologne
Je n’en veux plus mais j’en redemande
Ah que c’est laid mais ça y est je bande
Ce n’est pas moi qui en veux c’est mes yeux
Des histoires du sang il faut voir
Dans le détail moi je veux croire
Que les héros se séparent
Les vautours tournent autour de mon amour
Son cul son âme à découvert
Pose un regard avant de la jeter
Son cul son âme sont offerts
M’en faut encore

Retour aux titres >>>>

JC Vole
Un pitbull aux cheveux rouges
De sexe féminin
Voulait mordre tout ce qui bouge
De sexe féminin
Allez allez allez Choupie mord
C’est un ours téléphage
De sexe masculin
Intellect sans bagages
Fumiste au masculin
Allez allez allez Rico dort
C’est tout ce que je sais de toi
C’est tout ce que je vois de toi
C’est tout ce qu’il y a en toi
Un big foot à carte bleue
De sexe inconnu
Vole et truande comme il peut
Amis et inconnus
Allez allez allez JC vole

Retour aux titres >>>>

Je Ne Vis Pas Pour Elle
Les figurants s’éloignent
Le décor part avec
La parade est finie
Je décode et dissèque
Quelques signaux
Quelques messages
Lâché sur le chemin
La voie n’est plus très longue
Non je ne tremble pas
Non ce n’est pas la peur
C’est peut-être le froid
Ou bien ce visiteur
En forme de moi avant
Qui rappelle et soulève
Des montagnes de vie
À moi avant l’hiver
Et tous ces noms sur ces visages que je ne connais plus
Entre eux et moi c’est mort
Après la fin de l’éternel c’est des vies qu’on ne vit plus
Mais c’est des rêves qu’on aime encore
J’aurais voulu l’aimer espérer l’embrasser
Me retrouver à ses côtés
Mais je veux celle qui part qui s’enfuit sans laisser
De place pour respirer ou pour se retourner
Je n’allonge plus les heures
Je ne veux pas croire m’allonger tout à l’heure auprès d’elle
Je ne vis pas pour elle

Retour aux titres >>>>

L’Exposition
C’est des mains étrangères qui font mes apparences
Mon appartenance
Je suis visitable tableau viscéral vissé dévissé articulé ou pas
Passer devant moi et regarder
Je suis fait pour ça je suis là pour ça
Oh c’est des pauses imposées par tes yeux
Du sang coagulé de la chaire en paquet attachée
Des écorchés qui trônent et visionnent
Des seins de silicone
Des sculptures humaines hautaines
Aux membres emballés aux torses enlacés
Il faut que l’on se montre

Retour aux titres >>>>

Mon Univers
C’est des vies sans odeurs sans âme et sans couleurs
C’est une camisole un asile à demeure
Qui nettoie ton cerveau enlève tous parasites
Allez vis comme ça surtout ne pense pas
Je ne t’offre rien mais te vends une conduite
Condition assurée que tu ne seras plus seul
Allez consomme achète viens ici mets-toi là
Fais ce qu’on te dit n’entends plus qu’une seule voix
Tant que tu n’éteins pas moi je reste là
Tant que tu n’entends pas ton cerveau est à moi
C’est moi qui te parle oui c’est moi qui t’enfume
C’est simple et ça brille applaudis c’est facile
Regarde comme ce monde est beau
Il t’appartient si tu le veux
Je te le vends il est à toi
Je construis des vies du plaisir et des rêves
Des bouquets de chaînes des écrans qui t’enlèvent
Allez consomme achète viens ici mets-toi là
Mon univers t’appartient si tu m’appartiens

Retour aux titres >>>>

Te Plaire
Je cherche à te plaire à ton insu
J’essaie tant de faire tanguer l’inconnu
Je parle de travers j’ai trop bu
C’est pour toi que je veux être
Je me vends pour toi
Je mens je m’emporte et parle trop
Accolade à côté de mon seul héros
Pour montrer qu’il m’importe d’être vu
C’est pour toi que je veux être
Je me vends pour toi

Retour aux titres >>>>

Séparés
Assez j’en ai vu assez donne moi du vent
Un peu de mon passé que j’ai laissé glisser
Je voudrais du temps
Et que pour un instant je rattrape en volant
Ma vie camouflée
Et que pour me garder tu me laisses m’envoler
Je voudrais du temps
Effaçons nos peines avant qu’on devienne séparés
Effaçons la haine avant qu’on se tienne séparés
Cet incendie s’éteint et la tempête est loin
Mais tu vois que je ne dors pas
L’aventure était bien avant qu’elle soit loin
Mais tu vois que je ne dors pas
On ne réveille pas les morts
Dis toi que je dors c’est aisé de faire semblant
Ce que je veux encore est bien loin et bien mort
Je n’attends que le vent

Retour aux titres >>>>

Comme avant
Je veux retourner de là où je viens que tout redevienne comme avant

Retour aux titres >>>>

À L’Envers
Des misères des souvenirs amers
Je n’en aurais plus à te faire
Des poussières des retours de viscères
Des vies certaines pour me plaire
À l’envers je reste pour te voir
À l’envers je reste pour le croire
C’est de loin que j’envoie le signal
Une alarme qui ne sert qu’à moi
C’est pour rien que je te donne ce mal
Tue-le comme tu fais avec moi

Retour aux titres >>>>

Dans La Danse
Pas de malaise pas de vice
Paranoïaque tout est lisse
Pas de déviance pas d’offense
Que des rêves (vendus) j’achète accoutumance (Je suis libre)
Pas d’abstinence
Pas de choix
Il faut rester dans la danse
Tourner gagner sourire pas d’ennui
Nous rendons le monde si petit (Cannibale)
Je mange mon prochain (Je suis libre)
Vivant ou bien suivant
J’ai des semblables
Je ne suis pas seul
Je suis vivant
Communication privée
Publique écoute
Je parle (tu parles)
Nous croyons être mobiles
Sans fil ces performances
Font qu’on avance (Je suis libre)
La toile est tissée
Nous sommes portables
Et puis jetables
Je vois tu vois
Sur le réseau interminable
Communication minable (Je suis libre)

Retour aux titres >>>>

La Trève
Mes rêves dans une boîte mes délires sur papier
C’est consigné
Je me souviendrai de tout je n’oublierai que ton nom
C’est décidé
Personne entre nos vies ne saura qui tu es
Je te le promets
Mais la trêve est installée elle durera toujours
Je m’en contenterai
Il faudrait vivre sans passé sans parler sans sommeil
Il faudrait vite s’emparer sans tarder d’un soleil
Je devrais vite oublier sans chercher ton pareil
Il faudrait vivre sans passé sans chercher le sommeil
Ma folie passagère est passée par chez toi
J’en veux encore
Encordé à mon cou accoudé à mon sort
Ma petite mort
Je m’accorderai à tout à corps perdu je douterai de tout
Ma vie est au passif assis à côté d’if
Un point c’est tout

Retour aux titres >>>>

Toutes directions >>>>     Sommaire   Concerts

Concerts

Première info : concert acoustique
     Rendez-vous mensuel au Café Z, jeudi 10 novembre à 21h00...

Deuxième info : Lézard sur le Mouv’ !
     Une page spéciale Lézard sur le site du Mouv’ et l’entrée au Top Indés, le classement des internautes...
    Vous pouvez voter une fois par semaine (inscription rapide) et les premiers de ce classement seront diffusés plus régulièrement à l’antenne... Lien DIRECT >>>

Toutes directions >>>>     Sommaire   Concerts