Directions >>>>

NO ONE IS INNOCENT
no one is innocent .artistes.universalmusic.fr/

Sommaire :

Dates des concerts
Le groupe
La Discographie
Contact

HIT-PARADE
Nationale 85 (
Salut l'artiste)_ Entrée le 11/2008 _ Nombre de Hits : 2
      Meilleur Hit (Hit-Parade N° 16 >>> 14ème)

 

Concerts :

Toutes directions >>>>     Sommaire   Concerts

 

 

 

 

Discographie :

4ème album : "Gazoline" - mars 2007 (AZ/Universal)

1994 : No One Is Innocent - La peau [Island]
1997 : Nomenklatura (Island Records France)
1997 : Utopia (AZ/Universal)
2005 : Revolution.com (AZ/Universal)

Toutes directions >>>>     Sommaire   Concerts

 

 

 

 

Le groupe :

Formation : 1994 _

    No one is innocent, les raisons de la colère…
« Alors à plein poumon et puis jusqu'au dernier souffle
Saluons l'allégresse avant qu'elle ne nous étouffe
Gagnons du terrain sur les routes en jachère
On ne répond plus de rien, petit enfant de la colère
Et le réveil enfin, l'antidote est sévère… »

    Personne n'est innocent lorsqu'il s'agit d'être toujours en éveil. Les yeux fermés on fait rarement du bruit. Les yeux ouverts on trouve plus souvent le son de la révolution sans pour autant cette fois qu'elle soit attachée au « .com » de la génération ipod ou random évoquée dans l'album précédent qui a connecté plus de 50 000 acheteurs. C'est comme vous voulez. Depuis les pavés lancés contre le F.N, une tournée mémorable au Chili, les sitting avec « Act Up », la solidarité dans ce « devoir de réagir », la musique du groupe incarne toujours une forme « d'éducation sans frontière ». L'urgence est encore le moteur pour faire avancer l'envie et ce besoin irrépressible d'être en rythme pour contrer la marche naturelle du monde vers le désespoir et l'indifférence. C'est évidemment le cas de No One is Innocent qui prolonge le combat entamé sur le précédent album avec une détermination de guerrier pacifique. Pacifique mais aiguisée pour le combat des idées. Depuis les débuts du groupe, il y a une forme de fusion naturelle avec un appétit féroce de rebelle. Kemar et sa bande ressoudés ont su qu'ils avaient raison d'avoir faim grâce à la scène, la précédente tournée étant cette fois le socle combattant de ce nouvel album. Un disque enregistré en une petite année, dans l'urgence et le sentiment de pouvoir être plus efficace en gardant cette spontanéité brûlante que le groupe dépense sur scène. Le brasier est ainsi le lit de la colère et de la vigilance qui dictent le programme commun des No One. Des chansons plus palpables, ruisselantes d'une sueur qui porte l'engagement vers une sensualité qui lui fait trop souvent défaut. Le corps expire, inspire et réfléchit.

Toutes directions >>>>     Sommaire   Concerts

 

 

L'album Gazoline :

    C'est l'histoire d'un album qui porte l'anticipation dans l'acte de création. C'est suffisamment rare pour être souligné lorsqu'on constate que l'inspiration est aujourd'hui largement soumise aux évènements du monde. Coureurs mais pas suiveurs. No One Is Innocent signifie encore et toujours ce besoin d'avoir les crocs. Et ça mord plutôt bien en rythmiques toutes hypnotiques, en climats organiques, et en guitares acérées. Production plus brute, entre groove sorcier et chaleur de l'électricité, la musique de No One est une idée en marche. Et la voix Le rock s'est réveillé de son long sommeil avec Nirvana et Rage Against The machine. No One Is Innocent en fut l'extension européenne. Et reste en 2007 le porte drapeau de cette résurrection. Une façon aussi de dire que le rock lorsqu'il est abrasif et corrosif doit reprendre la place initiale qui fut la sienne sans user de cette pudeur maladive et identitaire qui fait du même coup du hip hop le seul mouvement musical décomplexé à s'arroger le monopole du cœur et le privilège de la colère. Tout part toujours d'un constat. Ici, No one a commencé son travail pour secouer à nouveau les consciences par une composition et un thème fédérateurs. 

« Si la peur fait bouger, elle fait rarement avancer
Ca va être dur mais je sais déjà
Ceux qui n'auront pas ma voix »

    Il eu été une faute presque professionnelle et en tous les cas délibérément personnelle de ne pas évoquer le contexte de ce printemps électoral. Le calendrier n'est pas porteur de hasard. Il est une façon d'exprimer que voter nuit gravement aux sales idées. « La peur », titre phare de l'album est aussi le meilleur diagnostic du cancer de l'humanité. De là on connaît l'ordonnance. Etre poli et surtout tranchant en commençant par saluer l'homme politique le plus grand par la taille de ses manœuvres qui risquent de lui faire rater sa sortie, même si le marchand d'illusions fait encore des merveilles :

« Salut l'artiste
Et sonne la retraite
Adieu beau phoenix
Les congés à perpet' »

    C'est sûr « The show must go on » même si les temps ne changent pas et que les désespérés qui votent pour l'exil au mépris du danger sont des bombes humaines à retardement :

«  Bientôt l'Eldorado
Cadeau empoisonné
Qui va panser les plaies
Mais seulement combien d'élus entre les mailles du filet »

    Le contraire de l'innocence est bien la lucidité. Et au bout de celle-ci il est souvent question de trouver « l'amour de la haine ». Retour à la case historique « No future » pour ces enfants de l'autre monde intégrés qui plantent les mauvaises graines pour labourer contre leur plein gré le champ des extrêmes. Un constat qui fera que No One posera en 2002 la question « Où étions nous ? » après la qualification électorale de l'inacceptable. On ne peut pas bien sûr passer sous silence l'identité même de Kemar qui a élevé la reconnaissance du génocide Arménien au sommet de sa propre capacité de mouvement et de combattant de l'utile.

« Si je cherche un exil
Le soleil ou le bruit
Si je perds un abri
J'irais chercher encore d'autres cris »

    Ceci explique cela. Kemar n'a jamais voulu retourner sa veste pour voir si elle était doublée de vison. Son ambition est de rester lui-même. Alors ceux qui quittent les rives de la conscience sont maudits.

« Dès qu'on prend de la valeur
On laisse aux autres la volonté
De devenir les acteurs
D'un univers qu'on voudrait figer »

    Pourquoi l'argent endort la tête ? Telle est la question. Et une façon aussi de confirmer au public de No One, sorte de famille toujours en attente de sons et de sens, que la remise en question sur leur capacité à se rebeller est et restera intacte.

« Et j'ai foi en l'homme qui ne croit pas
Et j'ai foi en l'homme qui ne me croit pas
Que Dieu me pardonne mais je ne crois pas »

    C'est comme de scander « elle avance, la machine à rêver », d'écrire sur le pouvoir dissuasif du pétrole « Gazoline », d'exprimer la violence des sentiments ou de hurler la révolte pour pouvoir se voir imposer parfois le recul. Et lorsque No One quitte son terrain de jeu de rébellion, le groupe garde le sourire de sa puissance de feu. Alors il est temps de se laisser aller à reposer ses utopies au chaud d'un petit paradis artificiel parce que, l'insoutenable légèreté est d'être :

« Pas facile le facilité, ça peut peser trois tonnes, la légèreté ».

    Le feu intérieur de No One Is Innocent brûle toujours avec la même intensité. Le volcan est là en irruption perpétuelle et la peau est encore neuve. Il n'est toujours pas l'heure d'ignorer pour eux leurs démons. Ils sont bien le meilleur d'eux-mêmes. Qui sont ils ? Des éclaireurs porteurs d'une autre lumière, celle de l'innocence qui éclaire que le consensus est pour encore longtemps l'ennemi du bien. Dans ces conditions, on veut bien se faire allumer encore comme ça pour garder le souffle du frondeur de fond.

Toutes directions >>>>     Sommaire   Concerts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact :

Nicolas Humbertjean
18 bis rue Menotte - 95150 Taverny
Attaché de presse indépendant
Projets en actualités : Manu Chao, No One Is Innocent, Les Rita Mitsouko, Keny Arkana, James Deano, Sukoï Fever, Oshen, Mansfield Tya, Nosfell, Boss One (3ème oeil)...
Portable : 06 16 75 12 17 Fax : 01 39 95 34 64
Toutes les infos, dates de concerts, bios et plus sur les projets que je défends sur http://www.webzinemaker.com/promonico/

Toutes directions >>>>     Sommaire   Concerts